fbpx

Cameroun Actuel

Projet de centrale thermique à gaz à Limbe : lancement des travaux en 2025 pour répondre aux besoins énergétiques croissants

Le Projet de construction d’une centrale thermique à gaz à Limbe, dans la région du Sud-Ouest du Cameroun, connaît des développements majeurs, selon le Programme d’investissement prioritaire (PIP) 2024-2026 publié par le ministère de l’Économie, de la Planification et de l’Aménagement du territoire (Minepat). Après 10 ans de maturation, le lancement des travaux est prévu pour 2025, avec une échéance de réalisation en 2029, pour un budget estimé à 176 milliards de Fcfa.

Ce projet, supervisé par le ministère de l’Eau et de l’Énergie, est orienté en mode partenariat public-privé (PPP). L’État injectera 26 milliards de Fcfa (15%), tandis que le consortium sino-ghanéen Sunon Asogli/China Energy contribuera à hauteur de 150 milliards de Fcfa (85%). Le Minee (ministère de l’Eau et de l’Énergie) est actuellement en phase de « dialogue de pré-qualification » avec ce prestataire privé, selon un rapport du ministère des Finances datant d’avril 2023.

L’infrastructure, une fois réalisée, ajoutera une capacité de production supplémentaire de 350 MW au réseau électrique du Cameroun. Ce projet revêt une importance cruciale dans un contexte où la capacité d’énergie installée est estimée à 2 000 MW, loin de l’objectif national de 5 000 MW d’ici 2030. La centrale thermique contribuera à combler le déficit d’environ 3 000 MW à atteindre au cours des six prochaines années.

La mise en service de cette centrale thermique à gaz devrait également améliorer considérablement l’approvisionnement en énergie électrique dans les régions du Sud-Ouest, du Littoral et de l’Ouest du pays.

Ce projet n’est pas sans rappeler le protocole d’accord signé en avril 2014 entre le ministère de l’Eau et de l’Énergie et la société Eranove, qui n’a pas abouti à une réalisation concrète. Plus récemment, en mai 2022, le consortium Sunon Asogli/China Energy a été préqualifié, prenant le relais d’autres candidats éliminés pour diverses raisons, dans le but de dynamiser le secteur énergétique du Cameroun.

Avant la mise en service prévue, plusieurs étapes cruciales devront être franchies, notamment la signature des contrats, la réalisation des études techniques et environnementales, la structuration financière, et le bouclage financier. Ces étapes détermineront la réussite et la viabilité du projet qui vise à répondre aux besoins croissants en énergie du pays.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Suivez-nous !

Lire aussi