fbpx

Cameroun Actuel

Projet ambitieux au Cameroun : un laboratoire pionnier pour l’évaluation des métaux précieux

Les autorités camerounaises ont annoncé leur intention de créer un laboratoire d’évaluation et d’expertise des métaux précieux, selon le secrétaire permanent du processus de Kimberley au Cameroun, Daniel Macaire Eloung Nna. Cette initiative vise à mieux comprendre la composition des métaux précieux, notamment l’or, et à mettre en place une taxation appropriée pour maximiser les revenus de l’État.

Dans une récente interview avec le magazine Cameroon Business Today, Daniel Macaire Eloung Nna a expliqué que le laboratoire sera essentiel pour déterminer la composition exacte des métaux précieux, tels que l’or associé à d’autres substances comme l’argent, la platine et le cuivre, qui peuvent parfois avoir une valeur supérieure à celle de l’or lui-même. Taxer ces composantes est crucial pour éviter des pertes financières importantes pour l’État lors de l’exportation de ces substances.

Bien que le secrétaire permanent n’ait pas fourni de détails spécifiques sur la mise en œuvre du laboratoire, il a souligné qu’il s’agirait d’une structure pionnière en Afrique centrale. Cette initiative vise également à lutter contre l’exploitation frauduleuse et illicite des métaux précieux, une pratique qui prédomine actuellement dans le pays.

À titre d’exemple, les artisans miniers opérant le long de la frontière avec la Centrafrique produisent environ 5000 carats de diamants chaque année, alors que les exportations officielles de diamants du Cameroun pour l’année 2019 étaient de seulement 654,6 carats, selon le secrétariat permanent national du processus de Kimberley. Cette disparité suggère que le reste de la cargaison manquante a probablement été commercialisé via des circuits informels, car le traitement de ces pierres précieuses est actuellement une activité pratiquement inexistante dans le pays.

Le budget du secrétariat permanent national du processus de Kimberley pour l’année 2024, qui a été adopté à 1,8 milliard de FCFA contre 1,1 milliard de FCFA en 2023, sera alloué pour intensifier la lutte contre le trafic et la contrebande de ces pierres précieuses. Cette mesure vise à renforcer les mécanismes de contrôle et à garantir une exploitation minière responsable et transparente des métaux précieux au Cameroun.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Suivez-nous !

Lire aussi