fbpx

Cameroun Actuel

Prix du gaz industriel : le rappel à l’ordre du gouvernement à Gaz du Cameroun

Une correspondance du ministre du commerce datée du 14 juin 2023 a été envoyé au directeur général de la société Gaz du Cameroun (GDC) à cet effet.

En dépit de la sommation du gouvernement, le directeur général de la société Gaz du Cameroun (GDC) a opté pour le maintien de la décision de cette filiale du Britannique Victoria & Gas (VOG) d’augmenter ses tarifs aux entreprises industrielles de 20%. C’est face à cette décision que Luc Magloire Mbarga Atangana a envoyé une correspondance à ladite société.

« En dépit de ma correspondance du 30 mai 2023 (…), dans laquelle je vous demande de surseoir à votre décision d’augmentation des prix en attendant de me faire tenir, aux fins d’instruction et conformément à la règlementation en vigueur, le dossier technique y relatif, je suis informé de ce que, par courrier du 6 juin 2023, vous avez confirmé au Groupement des consommateurs de gaz naturel à usage industriel cette décision, prise unilatéralement en en violation des textes (…) au risque de suspendre l’approvisionnement des clients qui s’y opposeraient », écrit le membre du gouvernement.

Aussi, le ministre indique à GDC que « le prix du marché des hydrocarbures gazeux vendus sur le marché domestique est soumis à la procédure d’homologation préalable par le ministre chargé des prix ». La procédure d’homologation à laquelle est assujettie le prix du gaz naturel vendu sur le marché domestique, consiste pour l’opérateur économique désireux de revaloriser ses prix de les soumettre préalablement à l’approbation du gouvernement, avec tous les éléments justificatifs de l’augmentation sollicitée.

Pour rappel, c’est dans une lettre adressée à ses clients le 15 mai 2023 que GDC a annoncé la hausse de ses tarifs de 20%, à compter du 1er juin 2023. L’entreprise explique cette « première augmentation des prix en 10 ans » par « la hausse significative de ses coûts opérationnels », en raison de la conjoncture globale.

Cette décision unilatérale, que le gouvernement camerounais veut réexaminer conformément à la règlementation, survient après l’extension au gaz naturel de la taxe spéciale sur les produits pétroliers (TSPP). Contenue dans la loi de finances 2023 de l’État du Cameroun, cette extension impose depuis janvier 2023 aux entreprises consommatrices de gaz industriel de payer au fisc une taxe de 70 FCFA pour chaque mètre cube de gaz consommé.

Journal du Cameroun

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Suivez-nous !

Lire aussi