fbpx

Cameroun Actuel

Pourquoi Glencore n’a pas été convoqué par les autorités camerounaises après le scandale de corruption ?

Glencore PLC, entreprise anglo-suisse de négoce au coeur d'un scandale de corruption en Afrique

Depuis que les médias américains et anglais ont révélé la corruption présumée de hauts responsables camerounais par le géant pétrolier suisse Glencore, le pays est en proie à un tourbillon médiatique. Cette affaire suscite l’indignation et la consternation de nombreux acteurs politiques et sociaux, qui s’interrogent sur le silence curieux du gouvernement camerounais face à de telles accusations.

Le député Jean-Michel Nintcheu a ouvertement remis en question cette attitude et a demandé pourquoi le gouvernement était si réticent à demander justice. Il estime que les citoyens méritent de connaître la vérité sur la gestion de leurs ressources. Cette question soulève des préoccupations légitimes quant à la transparence et à la bonne gouvernance au Cameroun.

L’ancien bâtonnier Akere Muna, figure emblématique de la lutte contre la corruption au Cameroun, a également pris des mesures courageuses en saisissant la Présidence de la République, la justice et la Direction générale des Impôts. Il demande que toute la lumière soit faite sur cette affaire. Son action est saluée à travers le pays, car il démontre un véritable courage de ses convictions.

Cependant, il est préoccupant de constater que les services publics saisis ne font que convoquer le bâtonnier Muna et lui demandent de fournir des éclaircissements supplémentaires sur l’affaire. Il semble que ces institutions tentent de donner une dimension personnelle à son action afin de justifier leur inaction. Il est important de souligner que le bâtonnier Muna n’a aucun intérêt personnel dans cette affaire, mais qu’il agit dans l’intérêt supérieur du pays et de ses citoyens.

Cette situation soulève des interrogations quant à l’application de la loi de 2018 portant code de transparence et de bonne gouvernance au Cameroun. Cette loi vise à garantir une gestion transparente des ressources publiques, mais il semble qu’elle soit délibérément négligée dans ce cas précis.

Il est également troublant de constater que Glencore, qui a plaidé coupable dans d’autres juridictions, n’a pas été convoqué par les autorités camerounaises pour s’expliquer sur ce scandale. Les Camerounais se demandent pourquoi une telle mesure n’a pas été prise et pourquoi la justice camerounaise ne s’est pas saisie spontanément de cette affaire, compte tenu de l’ampleur des révélations faites par les juridictions américaines et anglaises.

Il est primordial que le gouvernement camerounais prenne des mesures immédiates pour faire toute la lumière sur cette affaire. Les citoyens ont le droit de connaître la vérité et de savoir si leurs ressources ont été exploitées de manière illégale. La transparence et la justice doivent prévaloir dans la gestion des ressources publiques, afin de préserver la réputation du pays et de restaurer la confiance de la population.

Il est essentiel que les autorités camerounaises agissent en conformité avec la loi de 2018 et convoquent Glencore devant la justice pour qu’il puisse s’expliquer sur les accusations qui pèsent contre lui. Les Camerounais attendent des réponses et des mesures concrètes pour prévenir de tels scandales à l’avenir.

Il est temps que le gouvernement camerounais prenne ses responsabilités et agisse avec transparence et détermination pour faire toute la lumière sur cette affaire de corruption présumée impliquant Glencore. La population mérite une gestion honnête et équitable de ses ressources, et la justice doit être rendue pour rétablir la confiance dans les institutions du pays.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Suivez-nous !

Lire aussi