fbpx

Cameroun Actuel

Plus de 50 morts et d’immenses dégâts après un puissant séisme

Le Japon est engagé mardi dans une course contre la montre pour retrouver des survivants après un séisme qui a ravagé lundi la péninsule de Noto, dans le centre du pays. La forte secousse a provoqué la mort de 57 personnes, selon l’agence Kyodo.

L’agence de presse japonaise, qui fournit ce nouveau bilan, cite des autorités locales. Un précédent bilan provisoire faisait état de 48 morts.

Une série de tremblements de terre a frappé lundi après-midi (le matin en Suisse) le centre du Japon, sur la côte ouest qui borde la mer du Japon. La plus puissante des secousses – parmi les plus de 200 qui ont été ressenties jusqu’à mardi en soirée dans l’archipel – a atteint une magnitude de 7,5 selon l’Institut américain de géophysique (USGS) et de 7,6 selon l’agence météorologique japonaise (JMA).

Ce tremblement de terre, ressenti jusqu’à Tokyo à 320 km à vol d’oiseau de Noto, a causé des dégâts matériels considérables et un tsunami lundi sur les côtes de la mer du Japon, lequel est finalement resté de faible ampleur, des vagues de 1,2 mètre de haut au maximum ayant été mesurées. Le niveau de risque de tsunami, qui avait fait l’objet d’une rare alerte maximale de la JMA, a ensuite été rétrogradé puis levé mardi.

Bâtiments effondrés et routes endommagées

L’étendue des destructions s’est révélée à la levée du jour mardi: partout, des maisons anciennes et d’autres bâtiments effondrés, des routes crevassées, des bateaux de pêche ayant chaviré ou s’étant échoués et des incendies persistants au milieu de ruines fumantes.

Masuhiro Izumiya, maire de Suzu, située dans la préfecture d’Ishikawa à la pointe nord-est de la péninsule de Noto, a qualifié les dégâts dans la ville de « catastrophiques », estimant que 1000 maisons avaient été complètement détruites, et que 4000 à 5000 habitants n’étaient plus en mesure de vivre chez eux, selon les médias locaux.

« Nous devons nous lancer dans une course contre la montre » pour sauver des vies, a déclaré mardi le Premier ministre japonais Fumio Kishida.

Un incendie a notamment dévasté une partie du centre-ville de Wajima, un petit port du nord de la péninsule de Noto connu pour ses produits artisanaux en laque. Un immeuble commercial s’est aussi effondré.

Renforts sur place

Plus de 30’000 foyers sont restés privés d’électricité mardi et de nombreuses agglomérations du département d’Ishikawa n’ont plus accès à l’eau potable,…

[…]Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Suivez-nous !

Lire aussi