fbpx

Cameroun Actuel

Pire épisode de blanchissement à la grande barrière de corail

La grande barrière de corail, au nord-est de l’Australie, subit le pire épisode de blanchissement jamais observé, a annoncé mercredi l’autorité qui la gère. « L’impact cumulé subi par la barrière cet été a été plus élevé que les étés précédents », a-t-elle ajouté.

Annoncé en mars, ce nouvel épisode de blanchissement massif, dû à la hausse de la température de l’eau sous l’effet du changement climatique, est le cinquième en huit ans.

La grande barrière de corail, qui s’étend sur 2300 km le long de la côte de l’Etat du Queensland, est souvent considérée comme la plus grande structure vivante au monde. Elle abrite une biodiversité extrêmement riche, avec plus de 600 espèces de coraux et 1625 espèces de poissons.

Records de chaleur

Des observations aériennes ont démontré qu’environ 730 récifs sur les plus de 1000 observés ont blanchi, a indiqué l’autorité.

Ce phénomène de dépérissement, qui se traduit par une décoloration, est provoqué par une hausse de la température de l’eau qui entraîne l’expulsion des algues symbiotiques donnant au corail sa couleur vive. Si les températures hautes persistent, le corail devient blanc et meurt.

Dans plusieurs régions du parc marin, « les coraux ont été exposés à des niveaux records de chaleur », souligne l’autorité, qui relève que l’été austral 2023-2024 a été le deuxième plus chaud jamais observé dans la région.

« La grande barrière de corail est un écosystème incroyable et, bien qu’elle ait montré sa résilience à maintes reprises, cet été a été particulièrement difficile », a déclaré Roger Beeden, le chef des scientifiques de l’autorité du parc matin.

Le phénomène n’est pas cantonné à l’Australie: lundi, l’agence américaine d’observation océanique et atmosphérique (NOAA) a annoncé que la planète connaissait son deuxième plus grand épisode de blanchissement des coraux en dix ans.

« Le blanchissement des coraux devient de plus en plus fréquent et grave », a relevé Derek Manzello, coordinateur de l’observatoire des récifs coralliens de la NOAA, pointant des températures océaniques records.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

[…]Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Suivez-nous !

Lire aussi