fbpx

Cameroun Actuel

Pétrole: le WTI dévisse après le report de la réunion de l’Opep+

Le pétrole WTI, référence américaine du brut, a brièvement dévissé de plus de 5% mercredi après l’annonce du report de la réunion ministérielle des pays producteurs de pétrole de l’alliance Opep+, alimentant les rumeurs de discorde entre ses membres.

Vers 16H00 GMT (17H00 HEC), le baril de West Texas Intermediate (WTI), pour livraison en janvier, était encore en net repli, accusant une baisse de 4,29% à 74,43 dollars.

Son équivalent européen, le baril de Brent de la mer du Nord, pour livraison le même mois, perdait également du terrain, en recul de 4,14% à 79,04 dollars.

Dans un bref communiqué, l’alliance Opep+ a annoncé mercredi un report de quatre jours de sa réunion ministérielle sans fournir d’explication.

« L’incertitude n’est jamais bonne pour les marchés financiers, qui doivent maintenant ronger leur frein pour savoir ce que l’Opep+ fera l’an prochain », a commenté pour l’AFP Giovanni Staunovo, analyste d’UBS.

Avec ce report, « le marché estime qu’il y a plus de chances que la réduction unilatérale saoudienne d’un million de barils par jour soit annulée si les membres (du groupe) ne parviennent pas à se mettre d’accord », a expliqué à l’AFP Helge André Martinsen, analyste de DNB.

L’Arabie saoudite, leader de facto de l’Opep+, avait en effet décidé de réduire sa production d’un million de barils par jour en marge de la dernière réunion ministérielle du groupe, en juin dernier. Une réduction ensuite prolongée mensuellement jusqu’à septembre, puis jusqu’à la fin de l’année.

Emboîtant le pas à l’Arabie saoudite, la Russie avait également annoncé une réduction plus modeste de son offre, aussi prolongée jusqu’à fin 2023.

Ces réductions complètent les baisses instaurées depuis début mai et en vigueur jusqu’à fin 2024 décidées par neuf producteurs, dont Ryad, Moscou, Bagdad ou encore Dubaï, pour un total de 1,6 million de barils quotidiens.

Les analystes voient surtout dans ce report des signes de discorde entre les membres de l’alliance.

Les coupes saoudiennes « devaient être temporaires », a rappelé à l’AFP Jorge León, analyste de Rystad Energy. Le point de tension se situe sur « comment partager le fardeau » des réductions, a-t-il ajouté.

Le marché s’attend à l’annonce d’une réduction de production, mais des interrogations subsistent quant à l’échelle de la décision. Un abaissement des quotas de l’Opep+, nécessiterait l’accord à l’unanimité des 23…

[…]Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Suivez-nous !

Lire aussi