fbpx

Cameroun Actuel

Pénurie de carburants à Yaoundé : la Scdp dément et rassure sur la disponibilité des produits pétroliers

Depuis plus d’une semaine, les automobilistes de la capitale politique camerounaise, Yaoundé, font face à des difficultés d’approvisionnement en carburants, principalement en super. Cette situation a engendré des parcours parfois laborieux à travers la ville pour obtenir quelques litres de carburant. Si cette situation est largement qualifiée de « pénurie » par l’opinion publique, la Société camerounaise des dépôts pétroliers (Scdp) a tenu à démentir cette information par le biais d’un communiqué publié le 29 novembre 2023.

Gabriel Eteki Ebokolo, Directeur général adjoint (DGA) de la Scdp, a affirmé qu’il n’y avait aucun problème de disponibilité de super à Yaoundé ou sur l’ensemble du territoire, contrairement à ce qui a été relayé par certains médias. Cependant, le communiqué de la Scdp n’a pas précisé les raisons exactes de la perturbation de ce produit dans les stations-services.

Dans une interview accordée à la télévision nationale, le DGA de la Scdp a évoqué des soucis logistiques liés au moyen de transport du produit. Des sources proches du dossier indiquent que les stocks seraient disponibles dans les réserves de Douala (Littoral) et de Limbe (Sud-Ouest).

Le responsable de la Scdp a mentionné que des mesures ont été prises en collaboration avec le gouvernement et les marketeurs pour résoudre ce problème logistique, permettant ainsi d’augmenter la disponibilité du produit. Il a également exprimé son souhait que cette situation soit désormais derrière eux.

Cependant, la Scdp met en garde contre le « stockage artisanal » du super pour éviter les risques d’accident, suite à la tension créée chez les consommateurs. En effet, la crainte de pénurie a conduit à une augmentation de la consommation du super, passant de 1 000 m³ à 1 500 m³ par jour au cours des deux dernières semaines.

Cette situation n’est pas sans rappeler d’autres épisodes de rareté de produits pétroliers, comme la pénurie de pétrole lampant en octobre dernier et la rareté de gaz domestique en mi-novembre, attribuées respectivement à des problèmes d’approvisionnement, de logistique ou de retard de livraison dans les stations de la ville.

Pour combler le marché local, le gouvernement camerounais prévoit d’importer 660 000 tonnes de produits pétroliers entre octobre 2023 et janvier 2024, dont 240 000 tonnes de super (gazolines), couvrant ainsi 36,4% des besoins.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Suivez-nous !

Lire aussi