fbpx

Cameroun Actuel

Paul Biya plaide pour Ali Bongo lors de la visite du Président de la Transition Gabonaise au Cameroun

La visite du président de la transition gabonaise au Cameroun a été marquée par une rencontre avec le président camerounais, mettant en avant la situation délicate de l’ancien chef d’État gabonais, Ali Bongo. Le général Oligui Nguema a été reçu à Yaoundé par Joseph Dion Ngute, avant de rencontrer Paul Biya au palais présidentiel d’Etoudi.

Au cœur des discussions entre les deux dirigeants, la situation d’Ali Bongo Odimba a été un sujet central. Paul Biya, considéré comme un proche de la famille Bongo en raison des liens qu’Ali Bongo entretenait avec son défunt père, l’ancien président Omar Bongo, a plaidé pour une amélioration de la situation de l’ancien président gabonais et de sa famille.

Depuis son renversement du pouvoir, Ali Bongo semble être confiné dans sa résidence privée à Libreville, suscitant des inquiétudes quant à sa liberté de mouvement réelle malgré les déclarations officielles de liberté. Sa femme est en détention, de même que son fils Nourridine Bongo, ce qui alimente les critiques sur la nature de cette prétendue liberté.

Cette rencontre diplomatique entre Paul Biya et Oligui Nguema vise à favoriser des échanges sur la coopération bilatérale et à trouver des solutions pour apaiser la situation au Gabon, notamment en plaidant auprès des instances internationales. Le Gabon, secoué par un coup d’État récent, aspire à un soutien international pour rétablir une situation plus équilibrée et permettre un retour à la stabilité.

La volonté de Paul Biya d’intervenir en faveur d’Ali Bongo et de sa famille souligne les relations étroites entre les deux nations et leur désir commun de favoriser la stabilité et l’harmonie dans la région. Cette rencontre laisse entrevoir un possible engagement pour soutenir le Gabon dans cette période critique et faire appel à une considération plus humaine vis-à-vis de la situation dans le pays.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Suivez-nous !

Lire aussi