fbpx

Cameroun Actuel

Oriole Resources relance les travaux d’exploration d’or au Cameroun avec des indices prometteurs

La société junior-minière britannique Oriole Resources a annoncé le 26 février 2024 la reprise des travaux d’exploration d’or sur son projet Mbé, situé dans la partie septentrionale du Cameroun. Les premiers indices obtenus se révèlent prometteurs, suscitant l’enthousiasme de l’entreprise.

Cette relance des travaux d’exploration a été rendue possible grâce à un accord conclu avec la société BCM International, qui s’engage à investir plus de 2 milliards de FCFA dans l’exploration. En échange de cet investissement, BCM International acquiert 50% des actifs du permis Mbe, détenu à 90% par Oriole Resources.

Tim Livesey, le PDG d’Oriole Resources, s’est exprimé positivement sur cette initiative, déclarant : « Nous sommes heureux de constater la reprise des travaux à Mbe, où nous pensons avoir identifié des cibles indicatives d’un corridor de minéralisation aurifère qui traverse nos cinq permis Eastern CLP. En tant que nouveau district aurifère potentiel, les premières indications provenant de Mbe suggèrent qu’une énorme opportunité se développe dans cette région prometteuse du Cameroun ».

Il convient de noter qu’Oriole Resources détient également des actifs d’or sur les licences Bibemi et Wapouzé, situées dans la région du Nord du Cameroun. Ces licences ont été acquises auprès de la compagnie canadienne Reservoir Minerals.

Cette annonce marque un nouveau chapitre dans le secteur minier du Cameroun, avec des perspectives encourageantes pour le potentiel aurifère de la région. La collaboration avec BCM International démontre l’attrait croissant du Cameroun pour les investisseurs internationaux dans le secteur minier et renforce la position d’Oriole Resources en tant qu’acteur majeur dans l’exploration aurifère du pays. Les résultats ultérieurs des travaux d’exploration pourraient avoir un impact significatif sur l’économie locale et nationale, ouvrant de nouvelles opportunités pour le développement durable et la croissance économique.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Suivez-nous !

Lire aussi