fbpx

Cameroun Actuel

OpenAI (ChatGPT) ouvre à Tokyo son premier bureau en Asie

L’emprise croissante de la Chine sur les îles Salomon est « inquiétante », avertit Daniel Suidani, un leader de l’opposition, avant des élections cruciales cette semaine dans l’archipel. Celles-ci pourraient renforcer la présence de Pékin dans le Pacifique.

« Au cours des cinq dernières années, la Chine a été impliquée dans de nombreuses affaires. C’est vraiment inquiétant en ce moment », a souligné M. Suidani dans un entretien avec l’AFP. L’archipel de quelque 700’000 habitants est devenu ces dernières années le théâtre d’une bataille diplomatique intense opposant la Chine à ses rivaux occidentaux.

Les îles Salomon ont rompu les relations avec Taïwan et embrassé la Chine sous la houlette du Premier ministre Manasseh Sogavare, signant en 2022 un pacte de sécurité, dont les termes restent secrets. Les aides et investissements chinois ont afflué depuis et le Premier ministre sortant, âgé de 69 ans, a promis d’approfondir encore ces relations s’il est réélu.

Mais Daniel Suidani, l’une des principales figures de l’opposition dans l’archipel, dit craindre un impact négatif de l’influence de Pékin sur la démocratie dans l’île. L’ancien Premier ministre de la province de Malaita, a été l’un des rares dirigeants locaux à refuser les chèques de la Chine craignant qu’ils ne soient assortis de conditions.

« Impliqués dans d’autres choses »

Il accuse des acteurs liés à Pékin de travailler en coulisses pour aider à maintenir les élus pro-Pékin au Parlement. « Ils sont très, très impliqués dans ce gouvernement », a-t-il déclaré à l’AFP par téléphone depuis Auki, la capitale de la province côtière de Malaita.

« Ils sont impliqués dans d’autres choses, il n’y a donc aucun doute qu’ils doivent être impliqués dans les élections. C’est ce qu’ils font depuis un certain temps ». M. Sogavare a nié à plusieurs reprises que la Chine représente une menace et mis en garde contre toute ingérence étrangère dans les affaires souveraines du pays.

« Elections très importantes »

Le gouvernement provincial de M. Suidani, préoccupé par l’influence de la Chine, a empêché le géant chinois Huawei de construire sur l’île des tours de téléphonie mobile, pourtant cruciales pour améliorer les communications.

M. Suidani a été brusquement évincé de la tête de la province de Malaita en février 2023, par une motion de censure votée en son absence. Daniel Suidani a accusé le gouvernement Sogavare…

[…]Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Suivez-nous !

Lire aussi