fbpx

Cameroun Actuel

Nouvelles nominations et rebondissements dans l’Affaire Martinez Zogo : limogeage du juge d’instruction

Au Cameroun, l’enquête sur l’assassinat du journaliste Martinez Zogo continue de susciter des remous. Le président Paul Biya a pris une décision majeure en limogeant le juge d’instruction en charge du dossier.

Un décret présidentiel daté de ce mercredi 13 décembre annonce la nomination du lieutenant colonel Pierrot Narcisse Ndzie en tant que vice-président du tribunal militaire et juge d’instruction, remplaçant ainsi le juge Aimé Florent Sikati.

L’impact de ce limogeage demeure flou, et il reste incertain si le juge Sikati a été destitué ou affecté à un autre poste. Néanmoins, des spéculations évoquent une possible sanction pour avoir ordonné la libération de deux accusés principaux, une décision qu’il aurait plus tard annulée. Le 1er décembre dernier, le juge avait rendu une ordonnance de libération en faveur de Jean-Pierre Amougou Belinga et Maxime Eko Eko, avant de revenir sur sa décision.

Cette réorganisation judiciaire s’est également accompagnée de la nomination d’un nouveau directeur de la justice militaire.

Martinez Zogo, journaliste et animateur radio au Cameroun, connu pour sa lutte contre l’affairisme et la corruption, a été retrouvé mort, mutilé, le 17 janvier 2023. Depuis lors, l’homme d’affaires Jean-Pierre Amougou Belinga ainsi que des hauts responsables des services de sécurité du Cameroun ont été placés en détention dans le cadre de cette affaire.

Ces événements marquent une nouvelle phase dans cette enquête complexe et sensible, qui a secoué le pays et mis en lumière les tensions entourant les investigations et les décisions judiciaires prises. L’assassinat de Martinez Zogo a suscité une profonde émotion au sein de la société camerounaise et au-delà, alimentant également des débats sur la liberté de la presse et la sécurité des journalistes dans le pays.

Cette réorganisation au sein de la justice militaire soulève des interrogations quant à l’évolution de l’enquête et à l’impact sur la quête de la vérité dans cette affaire tragique, mettant en lumière la nécessité d’une procédure transparente et impartiale pour résoudre ce crime odieux.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Suivez-nous !

Lire aussi