fbpx

Cameroun Actuel

Nouvelle ligne fluvio-maritime entre Malabo et Douala : un pas de plus vers l’intégration régionale en Afrique centrale

La Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (Cemac) franchit une étape importante dans la libre circulation des personnes et des biens avec le lancement imminent d’une nouvelle ligne fluvio-maritime reliant Malabo en Guinée Équatoriale à Douala au Cameroun.

Le voyage inaugural de cette ligne professionnelle est prévu pour le 26 avril 2024, avec un retour deux jours plus tard. L’annonce de cette ouverture a été faite par l’ambassadeur du Cameroun en Guinée Équatoriale, S.E. Désiré Jean-Claude Owono Menguele, via les médias.

Cette liaison sera assurée par la société équato-guinéenne Viteoca, exploitant le navire M/V Dona Candida, désormais autorisé à naviguer dans les eaux camerounaises. Les tarifs proposés varient entre 80 000 Fcfa et 90 000 Fcfa selon la classe, avec des services VIP disponibles moyennant des frais supplémentaires. Des tarifs spéciaux sont offerts pour le voyage inaugural.

Selon le diplomate camerounais, cette nouvelle option de transport, qualifiée de « sécurisée et confortable », pourrait avoir plusieurs avantages dans les relations entre les deux pays. Elle offre une alternative au voyage terrestre, ce qui devrait faciliter la circulation des biens et des personnes, renforçant ainsi l’intégration sous-régionale souhaitée par les dirigeants de la Cemac.

De plus, cette liaison pourrait stimuler les échanges commerciaux entre les deux nations voisines, qui partagent des frontières terrestres et maritimes. Les statistiques montrent déjà une certaine dynamique commerciale entre le Cameroun et la Guinée Équatoriale, et cette nouvelle ligne pourrait favoriser davantage cette tendance.

Cette initiative s’inscrit dans une série de projets visant à renforcer la connectivité entre les deux pays. En décembre 2023, le Cameroun a obtenu un prêt de plus de 48 milliards de Fcfa de la Banque africaine de développement pour la construction d’un pont sur le fleuve Ntem, dans le cadre du Projet régional de facilitation du transport et du commerce sur le corridor économique Cameroun – Guinée Équatoriale – Gabon.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Suivez-nous !

Lire aussi