fbpx

Cameroun Actuel

Nominations controversées à la Caisse des Dépôts et Consignations : débat sur l’équité et la transparence

Une vue du Boulevard du 20 mai à Yaoundé

Les récentes nominations effectuées à la Caisse des Dépôts et Consignations (CDEC) ont déclenché un vif débat concernant l’équité dans la distribution des postes au sein de cette institution stratégique, dans un contexte où la transparence des nominations est scrutée avec attention.

Richard Evina OBAM, Directeur Général de la Caisse, a annoncé plusieurs nominations, dont celles de ZE MENDO Gerard, NONKI KUETE Mathieu, ANGOUING Ange Nelson et NGO MATAGA Joséphine Rose. Cependant, ces nominations ont rapidement attiré l’attention et suscité des interrogations sur d’éventuelles pratiques de favoritisme.

Notamment, ZE MENDO Gerard est le fils de l’ancien directeur général de la CRTV, tandis que NONKI KUETE Mathieu est le fils du secrétaire général du comité central du RDPC, le parti au pouvoir. De même, ANGOUING Ange Nelson est le fils de l’ancien ministre de la fonction publique, et NGO MATAGA Joséphine Rose est la fille de l’ancien directeur du cabinet civil de Paul Biya.

Ces nominations soulèvent légitimement des interrogations sur les critères de sélection utilisés. Est-ce que le mérite, l’expérience et les compétences des individus sont les critères déterminants, ou bien ces décisions sont-elles influencées par des affiliations politiques ou des liens familiaux ?

La gouvernance et l’éthique dans le processus de nomination au sein des institutions publiques sont cruciales pour garantir la crédibilité et l’efficacité des organes gouvernementaux. Le choix des individus pour des postes de responsabilité doit reposer sur des critères objectifs afin de promouvoir la compétence et l’intégrité au sein de ces institutions stratégiques.

Il est essentiel qu’une évaluation transparente de ces nominations soit menée par des organes compétents afin d’assurer l’objectivité et l’équité du processus de sélection. Le respect des principes de mérite et de transparence est indispensable pour préserver la confiance du peuple envers les institutions étatiques et pour assurer une gestion efficace des affaires publiques.

En attendant des explications officielles, ces nominations continueront de susciter des réactions variées dans l’opinion publique. Cela souligne l’urgence d’une gouvernance transparente et responsable au sein des organes publics pour maintenir la confiance et la légitimité des institutions.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Suivez-nous !

Lire aussi