fbpx

Cameroun Actuel

Niger : la Côte d’Ivoire finalement non partante pour une intervention militaire

Militaires ivoiriens.

 

Dans un revirement surprenant, la perspective d’une intervention militaire au Niger pour rétablir l’ordre constitutionnel semble s’éloigner davantage. Selon des informations de Jeune Afrique, la Côte d’Ivoire, qui avait initialement montré son engagement envers une intervention militaire, a décidé de démobiliser ses troupes prévues pour le contingent de la Communauté Économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO).

Initialement, le président ivoirien Alassane Ouattara avait affirmé en août 2023 que son pays fournirait un bataillon, prêt à intervenir au Niger pour une durée potentielle de trois mois. Cependant, les récents développements indiquent un changement de cap majeur.

Le gouvernement ivoirien a pris la décision, à partir du 6 novembre, de démobiliser les soldats qui devaient constituer le contingent, estimé entre 700 et 800 hommes. Cette décision soulève des questions sur la crédibilité de l’intervention militaire envisagée par la CEDEAO.

Selon Jeune Afrique, le président Ouattara aurait reçu des mises en garde de l’état-major de son armée, considérant l’opération comme trop délicate. Ce retrait de la Côte d’Ivoire laisse planer le doute quant à la faisabilité et à la volonté des autres pays de la CEDEAO d’aller de l’avant avec une intervention militaire.

Avec le recul de la Côte d’Ivoire, il semble de plus en plus improbable que l’intervention militaire tant discutée se concrétise, laissant le Niger dans une situation politique complexe et incertaine.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Suivez-nous !

Lire aussi