fbpx

Cameroun Actuel

Nasser Al-Khelaïfi dénonce une «manipulation médiatique» après la plainte contre X de son ex-majordome

L’ancien majordome du président du Paris Saint-Germain a déposé une plainte pour extorsion et subornation de témoin le 28 juin dernier.

L’ex-majordome marocain du patron qatari du PSG Nasser Al-Khelaïfi a déposé une plainte contre X le 28 juin, pour extorsion et subornation de témoin notamment, dénonçant les conditions dans lesquelles le lobbyiste Tayeb Benabderrahmane, qui affirme avoir été séquestré au Qatar, a été libéré.

Hicham Karmoussi «souhaite notamment dénoncer les conditions dans lesquelles il a signé un protocole d’accord visant à permettre la libération de Tayeb Benabderrahmane, alors détenu au Qatar», a déclaré son avocat, Me Antoine Ory, dans un communiqué transmis à l’AFP.

La plainte d’Hicham Karmoussi, qui a travaillé pour M. Al-Khelaïfi pendant vingt ans avant d’être licencié à l’été 2020, a également été déposée pour complicité de tentative d’enlèvement, corruption d’agent public, association de malfaiteurs, atteinte à la vie privée, à un traitement automatisé de données et au secret des correspondances. Les faits dénoncés s’étalent de janvier à juillet 2020.

Porte-parole de Nasser Al-Khelaifi

«Ce que l’on semble oublier dans cette pathétique campagne de dénigrement, c’est que Nasser Al-Khelaifi est une victime dans cette affaire, rappelle un porte-parole du dirigeant qatarien, dans une déclaration transmise au Figaro. Aucune interview médiatique, aucun briefing désespéré ni aucune plainte juridique infondée ne changeront la règle de droit ou l’issue de l’affaire, dont nous attendons la conclusion avec impatience. La question que vous devez vous poser est la suivante : pourquoi déposer soudainement cette nouvelle plainte, après toutes ces années ? Ils ont changé d’avocat plus souvent qu’ils n’ont changé d’histoire et de mensonge. C’est l’ultime manipulation médiatique. Nous avons une confiance totale et absolue dans le système judiciaire français».

Séquestration

Depuis janvier 2023, deux juges d’instruction enquêtent sur les accusations d’arrestation arbitraire et de séquestration formulées par le lobbyiste franco-algérien.

Ce dernier assure avoir été arrêté en janvier 2020 au Qatar, puis séquestré pendant six mois, notamment car il aurait détenu des documents potentiellement compromettants pour Nasser Al-Khelaïfi, dit NAK.

Il dit avoir été ensuite assigné à résidence – une version contestée par l’entourage… […] Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Suivez-nous !

Lire aussi