fbpx

Cameroun Actuel

Mystère et consternation à Douala après le décès tragique d’une jeune topographe de 25 ans

La communauté de Douala est sous le choc suite au décès tragique de Lauren Sandra Djondzo, une jeune topographe de 25 ans, retrouvée morte dans des circonstances mystérieuses à Ngombe dans le 5ème arrondissement de la ville. L’incident a suscité une vive émotion parmi ses proches et la population locale.

La tragédie s’est déroulée lors d’une mission sur le terrain, où Lauren était accompagnée d’un collègue. Ne se sentant pas bien, elle a pris la décision de rentrer, laissant son collègue pour lui trouver un moyen de transport. Malheureusement, elle a disparu, et malgré les efforts des villageois pour la retrouver, leurs recherches sont restées vaines ce jour-là.

Le lendemain, le corps de la jeune femme a été retrouvé au même endroit où il avait été cherché, avec des témoins affirmant avoir vu un corps mutilé, la tête de la victime fracassée. Pour la famille de Lauren, il ne fait aucun doute qu’il s’agit d’un crime soigneusement planifié.

« Le lendemain, je suis arrivé là-bas à 8h. Il y avait les villageois. Ils sont allés sur le terrain. On a retrouvé le corps de ma fille là où exactement on avait fouillé la veille sans la retrouver », a déclaré Paul Romain Djondzo, le père de la victime, qui a décidé de confier l’affaire à la justice camerounaise.

Lauren Sandra Djondzo était décrite par ses proches comme une jeune femme brillante et sans problème. Elle avait récemment obtenu sa licence en topographie et était relativement inconnue dans son quartier. Sa mort a plongé sa famille dans une profonde tristesse.

Les causes et les auteurs de ce qui semble être un assassinat restent pour l’instant inconnus, laissant la communauté dans l’attente de réponses et de justice pour la jeune victime.

La communauté de Ngombe est en deuil et attend avec impatience que la lumière soit faite sur cette affaire tragique, afin que la mémoire de Lauren Sandra Djondzo puisse être honorée et que justice lui soit rendue. Le corps de la victime est sous scellé, pour les besoins de la cause.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Suivez-nous !

Lire aussi