fbpx

Cameroun Actuel

Moscou ne voit « pas d’alternative » à sa médiation — RT en français

La présidence russe a réagi à la tenue de pourparlers entre l’Arménie et l’Azerbaïdjan à Washington. Le Kremlin soutient qu’il n’y a pas d’autre base juridique que celle développée avec l’aide de la Russie.

Devant la presse, le porte-parole de la présidence russe Dmitri Peskov a déclaré le 2 mai qu’il ne voyait pas d’alternative pour l’instant aux accords entre l’Arménie et l’Azerbaïdjan négociés par Moscou, concernant la résolution du conflit du Haut-Karabakh.

Ce territoire soutenu par Erevan, majoritairement peuplé d’Arméniens et qui a déclaré son indépendance vis-à-vis de Bakou à la chute de l’URSS, est situé au cœur de l’Azerbaïdjan, qui le revendique.

« Il est certainement possible de résoudre les problèmes existants entre les deux pays et éventuellement d’élaborer des actions et des mesures communes visant à réduire les tensions dans la région sur la base de ces documents trilatéraux qui ont été signés avec la participation de la Russie. a déclaré Dmitri Peskov, le porte-parole du Kremlin. Avant de poursuivre : « A l’heure actuelle, il n’existe aucune autre base juridique susceptible de contribuer à un règlement. »

« Toute aide pouvant contribuer à un règlement est la bienvenue »

Moscou avait obtenu un cessez-le-feu à l’automne 2020 après la reprise des hostilités dans ce conflit qui oppose ces deux ex-républiques soviétiques depuis trois décennies. Des soldats russes y avaient été envoyés dans le cadre d’une mission de maintien de la paix. Les accords tripartites, cosignés sous l’égide de Moscou par les dirigeants arménien, azéri et russe, prévoient la démarcation des frontières des deux pays, l’ouverture de voies de transport ainsi que l’établissement de contacts entre groupes civils, législateurs et chefs religieux des deux pays.

Cependant, le cessez-le-feu a été violé à plusieurs reprises, notamment le 5 mars, lorsqu’un affrontement a fait cinq morts, trois du côté arménien et deux du côté azéri.

Les propos du porte-parole du Kremlin interviennent alors que les pourparlers entre les chefs de la diplomatie arménienne et azerbaïdjanaise se sont ouverts le 1er mai à Washington. « Bien sûr, toute aide pouvant contribuer à un règlement est la bienvenue, mais nous savons également qu’il existe plusieurs tentatives qui diluent la base d’un règlement. À long terme, cela pourrait ne pas fonctionner. Espérons que dans cette situation, ce soit le premier cas », a ajouté Dmitry Peskov.

Russes, Américains et Français coprésident depuis 1992 le groupe dit « de Minsk » de l’OSCE sur ce conflit, visant à relancer les négociations de paix.

RT All Fr2Fr

Toutes les actualités du site n’expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à…

Lire la suite de l’article sur nouvelles-dujour.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Suivez-nous !

Lire aussi