fbpx

Cameroun Actuel

Martin Hongla exprime sa déception envers l’équipe nationale du Cameroun et évoque des tensions internes

Martin Hongla

Le milieu de terrain camerounais, Martin Hongla, a révélé sa déception envers l’équipe nationale et le staff d’entraîneurs suite à la récente perte de son père.

Dans une interview accordée à « Onze Entrant » de CFOOT, Hongla a laissé entendre l’existence de possibles dissensions au sein de l’équipe nationale et a partagé ses difficultés lors d’une période éprouvante.

Connu pour son talent sur le terrain, Hongla a exprimé la douleur profonde de se sentir abandonné après le décès de son père en début d’année.

« L’équipe nationale est comme une famille pour moi, » a-t-il déclaré d’une voix tremblante. « Mais quand j’ai perdu mon père, je n’ai vu personne à mes côtés. Je me suis senti seul quand j’avais le plus besoin de ma deuxième famille. »

Durant cette période difficile, Hongla a trouvé du réconfort dans le soutien du gardien Andre Onana, qui a fait de grands efforts en quittant son club pour être à ses côtés.

Notamment, Onana était le seul joueur visiblement présent pendant le deuil de Hongla, laissant sans explication l’absence des autres membres de l’équipe.

Le milieu de terrain a admis avoir publié un message énigmatique sur les réseaux sociaux concernant « la pluie sur tous les toits », précisant que cela venait d’un sentiment d’isolement.

« Peut-être qu’ils avaient d’autres problèmes dont je n’étais pas au courant, » a-t-il concédé. « Mais c’est la vérité. Je n’ai pas de problèmes personnels avec qui que ce soit dans l’équipe ou le staff. Mon message n’était pas une attaque ; il venait d’une douleur profonde. Un homme, voire un enfant, a besoin de sa deuxième famille quand il perd son père. »

Ajoutant à la complexité du récit, Hongla a abordé les accusations de tribalisme au sein de l’équipe, niant vivement tout parti pris personnel.

« Je ne suis pas tribaliste, » a-t-il déclaré. « C’est ridicule. Nous sommes tous Camerounais ici, et nous devrions être unis vers un objectif commun, et non divisés par de telles choses. »

Cependant, son absence de la récente liste de l’équipe nationale pour les prochains matchs de la CAN en Côte d’Ivoire a intensifié son mal-être émotionnel.

Tout en reconnaissant la prérogative de l’entraîneur, il a admis que son exclusion lui faisait mal. « C’est dommage, » a-t-il remarqué, une pointe de résignation dans sa voix. « Cela fait mal, mais c’est le sport. Il y a des moments difficiles. »

Malgré ce revers, il a affirmé son engagement à travailler dur et à regagner sa place au sein de l’équipe.

Le journaliste sportif Marc Chouamo a fourni des éclaircissements sur d’éventuels problèmes disciplinaires, citant l’absence délibérée de Hongla lors du rassemblement de l’équipe nationale en juin dernier aux États-Unis. Des rapports ont suggéré que, bien que la FECAFOOT ait couvert tous les frais du voyage, Hongla avait préféré se détendre dans des nightclubs autour de Douala.

Les récentes activités sur les réseaux sociaux de Hongla ont également suscité la controverse, notamment une révélation sur la pratique de sa famille de ne pas se marier en dehors de leur tribu.

Cette révélation a alimenté les discussions en ligne, ajoutant une autre dimension à la personnalité publique de Hongla.

Alors que les fans spéculent sur l’impact de l’absence de Hongla sur la CAN 2022, ses performances remarquables cette saison pour Hellas Vérone en Serie A ajoutent de l’anticipation au récit en cours.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Suivez-nous !

Lire aussi