fbpx

Cameroun Actuel

Mani Bella réagit vivement aux reproches des internautes et annonce la fin de son soutien aux jeunes débrouillards

Mani Bella, reconnue pour son soutien aux jeunes entrepreneurs camerounais, a pris une décision inattendue après avoir été critiquée sur les réseaux sociaux. Une vive réaction qui soulève des interrogations sur la solidarité en ligne.

Suite aux reproches d’internautes concernant la situation difficile du jeune commerçant Sylvain Dzefack, Mani Bella a été attaquée pour son implication dans l’élévation de ce dernier. Critiquée pour son soutien financier initial à hauteur de 100 000 Fcfa, la chanteuse de bikutsi a exprimé sa surprise et sa déception face à ces accusations.

La controverse a éclaté lorsque des internautes ont attribué à Mani Bella une part de responsabilité dans les difficultés actuelles rencontrées par Sylvain Dzefack. Des commentaires suggérant que la chanteuse et tous ceux qui ont contribué à sa notoriété seraient en partie responsables des problèmes actuels du jeune commerçant.

La réaction de Mani Bella ne s’est pas fait attendre. Désemparée, elle a exprimé sa douleur et sa surprise face à ces reproches injustifiés : « Si je comprends bien, j’ai mal fait d’envoyer mes pauvres 100 mil à un jeune homme que je n’ai jamais rencontré et que j’ai trouvé vaillant pour augmenter le capital de son commerce ? Pourquoi d’autres centaines de jeunes qui ont souvent bénéficié de mon soutien n’ont pas ces problèmes ? Si après son succès il a fait certains choix, ça devient mon problème ? Ok merci. Je vais arrêter de donner ou de soutenir quand je peux. C’était une erreur de ma part. J’ai compris. »

Cette réplique cinglante témoigne d’une profonde déception de la part de Mani Bella, qui remet en question son engagement envers les jeunes entrepreneurs. La réaction virulente des internautes soulève également des questions sur la culture du blâme et de la responsabilité dans la sphère médiatique camerounaise.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Suivez-nous !

Lire aussi