fbpx

Cameroun Actuel

MAGIL a reçu un chèque d’1 milliard de FCFA pour la reprise des travaux du Complexe sportif d’Olembe

Le constructeur Magil Construction Corporation a récemment annoncé qu’il avait conclu un protocole d’accord transactionnel avec l’État du Cameroun pour l’achèvement du complexe sportif d’Olembe à Yaoundé. Cet accord marque une étape importante dans le processus de construction de ce complexe sportif, qui est prévu pour être le principal site des Jeux islamiques de 2029.

Selon les informations recueillies par Jeune Afrique, Magil a reçu un paiement immédiat de la part de l’État en échange de la reprise des travaux. Ce paiement s’élève à un milliard de F CFA (plus de 1,5 million d’euros). Les opérations de levée des réserves devraient reprendre dès la semaine prochaine, avec la remobilisation du personnel et du matériel nécessaires pour achever les travaux.

En parallèle, un cabinet d’experts sera chargé d’auditer les factures impayées présentées par l’entreprise de BTP canadienne. Le ministre des Sports et de l’Éducation physique, Narcisse Mouelle Kombi, conteste vigoureusement ces factures. Cependant, en attendant les résultats de cet audit, le ministère s’est engagé à prendre en charge les exonérations fiscales et douanières qui pourraient alourdir le coût des travaux.

Cet accord intervient après des pourparlers entre le constructeur et les équipes de Ferdinand Ngoh Ngoh, le secrétaire général de la présidence. Il fait suite à un précédent accord conclu en janvier 2023. Entre ces deux accords, Magil avait porté l’affaire devant la Cour internationale d’arbitrage de la Chambre de commerce et d’industrie de Paris (CCI) et avait obtenu une condamnation du Cameroun à lui verser 23 millions d’euros.

L’Office national des infrastructures et équipements sportifs (Onies) est également impliqué en tant que maître d’ouvrage délégué aux côtés du ministère des Sports et de l’Éducation physique. Par conséquent, Magil doit désormais dialoguer avec deux interlocuteurs directs.

L’objectif principal de cet accord est d’éviter de prolonger la procédure d’arbitrage, ce qui pourrait compromettre la candidature du Cameroun pour les Jeux islamiques de 2029. Afin de répondre aux exigences de la compétition, des modifications significatives de la maquette initiale seront nécessaires, notamment l’ajout d’un gymnase de combat. Certains de ces projets d’extension ne concerneront cependant pas la filiale de Fayolle. Des appels d’offres distincts seront lancés, mais Magil pourrait potentiellement remporter certains de ces contrats à l’avenir.

Pour l’instant, l’entreprise est chargée de remplir ses obligations en vertu de son contrat actuel. L’achèvement du complexe sportif d’Olembe à Yaoundé est une priorité pour le Cameroun, qui souhaite soumettre sa candidature pour les Jeux islamiques de 2029 dans les délais impartis.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Suivez-nous !

Lire aussi