fbpx

Cameroun Actuel

L’Ukraine « plus proche que jamais » de l’Otan, selon Stoltenberg

Central Group, co-propriétaire de Globus, a réitéré son intention de soutenir tous ses magasins de luxe européens, y compris sa filiale helvétique, et veillera à ce qu’ils reçoivent l’aide nécessaire afin de poursuivre leurs activités, a-t-il indiqué à l’agence AWP.

Ce message de soutien intervient alors que le groupe autrichien Signa de René Benko, également co-propriétaire des grands magasins suisses, a demandé mercredi son dépôt de bilan à Vienne.

Le thaïlandais Central Group rappelle être un « propriétaire et un investisseur établi et à long terme pour tous ses magasins. Quelle que soit la position de notre partenaire de joint-venture. »

Depuis leur vente par Migros il y a quatre ans, les grands magasins Globus enregistrés sous la raison sociale « Magazine zum Globus AG » appartiennent à 50% à Signa, tandis que l’autre moitié est détenue par le groupe thaïlandais Central Group. Globus s’est depuis réorganisé pour se positionner davantage dans le secteur du luxe, moins impacté par les défis du secteur du commerce de détail.

La vente des parts détenues par l’autrichien à son partenaire thaïlandais avait notamment été évoquée par plusieurs médias, mais selon le site d’informations Inside Paradeplatz la structure opaque qui gère Globus aurait rendu cette transaction difficile.

Le portail d’information relève notamment que l’activité proprement dite de commerce de détail des grands magasins Globus fait partie de la société Signa Retail Selection AG. Les biens immobiliers de Globus, dont font notamment partie l’immeuble emblématique de Zurich, ont quant à eux été intégrés dans une autre division de Signa, appelée European Industry Holding AG.

Selon des sources proches du dossier, les activités de commerce de détail de Globus seraient rentables.

Pas de fonds trouvés

La société immobilière autrichienne Signa Holding, co-propriétaire du célèbre Chrysler Building à New York et de chaînes de grands magasins en Europe, a annoncé mercredi dans un communiqué, relayé par l’AFP, engager une procédure de dépôt de bilan.

« Malgré les efforts considérables de ces dernières semaines, il n’a pas été possible de lever suffisamment de fonds » pour éviter cette issue, a expliqué l’entreprise.

Elle espère désormais mettre en oeuvre un plan de restructuration « de manière autonome » sous la surveillance d’un administrateur judiciaire. Le but est de geler le…

[…]Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Suivez-nous !

Lire aussi