fbpx

Cameroun Actuel

L’influenceur Dawei met au défi la rappeuse camerounaise Askia d’organiser un concert avec 1 000 personnes

Le célèbre chef Dawei, bien connu au Cameroun avec plus de 14 000 adeptes sur sa page Facebook, a fait une offre alléchante à la rappeuse camerounaise Askia. Dawei propose d’organiser un concert pour Askia si elle peut attirer une foule de 1000 personnes.

En annonçant l’offre directement à Askia sur sa page Facebook, le chef Dawei a exprimé sa confiance dans la capacité de son équipe à faire de l’événement un succès. L’accord porte sur un montant de 10 millions de francs CFA, où chaque participant paierait un droit d’entrée de 10 000 francs CFA. Dans ce scénario, si 1 000 personnes participent à l’événement, Askia devrait gagner 4 millions de francs CFA, tandis que l’équipe de Dawei gagnerait 3 millions de francs CFA. Les 3 millions de francs CFA restants couvriraient l’alimentation et les rafraîchissements.

« L’ASKIA repart avec les 4 millions. Nous servirons aux supporters un barbecue et un buffet ouvert d’une valeur de 3 millions. 3 millions pour mon équipe et moi », a précisé le chef Dawei.

Cette initiative n’est pas la première tentative du chef Dawei pour organiser un tel événement. Bien qu’il ait dépensé environ 9 millions de dollars (16 000 francs CFA) pour le précédent concert Yummy Vibes, qui n’a pas généré de bénéfices substantiels, Dawei reste déterminé à retenter l’expérience. Il a souligné sa volonté de collaborer avec des artistes capables de s’engager et de trouver un écho auprès de leurs fans.

La déclaration publique d’Askia sur Facebook selon laquelle elle ne se produirait pas gratuitement, la musique étant sa seule source de revenus, a probablement motivé l’offre du chef Dawei. Elle a déclaré : « On peut dire non. Quand je dis non, je le fais pour de bonnes raisons. Ma carrière est ma seule source de revenus. Je l’ai dit clairement à plusieurs reprises ».

Si de nombreux internautes ont salué l’initiative de Chef Dawei comme une démarche positive visant à valoriser les artistes locaux, certains craignent que le droit d’entrée de 10 000 francs CFA ne soit trop élevé pour un public camerounais typique.

« Avec un droit d’entrée de 10 000 francs CFA, vous vous tirez indirectement d’affaire. Compte tenu du paysage et de la situation économique actuelle du pays, combien d’artistes de renom au Cameroun peuvent actuellement attirer une foule de 1 000 personnes avec un droit d’entrée de 10 000 francs CFA ? Vous êtes en train de vous surévaluer. C’est un manque de considération. Puisqu’il s’agit d’un défi, Askia devrait prendre 2/3 de tous les gains », a commenté Ashu Ashu Esame sur Facebook.

Les discussions en ligne soulèvent des questions sur la valeur globale de la proposition pour les participants et sur le fait de savoir si de tels défis peuvent promouvoir les artistes locaux sans être une charge financière pour ceux qui les soutiennent. Ce développement coïncide avec le débat en cours au sein de l’industrie musicale camerounaise concernant la proéminence des artistes étrangers au détriment des talents locaux. L’idée d’organiser des concerts où les artistes locaux occupent le devant de la scène fait son chemin parmi certains Camerounais.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Suivez-nous !

Lire aussi