fbpx

Cameroun Actuel

Liberté de voyager pour les fonctionnaires camerounais : l’avocat Henry Kouokam met en garde contre les possibles violations de la loi

Alors que certains citoyens camerounais, notamment des fonctionnaires, rencontrent des difficultés à quitter le territoire en raison de nouvelles restrictions, l’avocat Henry Kouokam, membre du barreau du Cameroun, met en garde contre d’éventuelles violations de la loi. L’avocat souligne que devenir fonctionnaire ou agent de l’État n’implique pas une aliénation de la liberté de voyager, et que l’autorisation de sortie exigée constitue une violation de ce droit fondamental.

Selon Maître Kouokam, l’article 13 de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme affirme que « toute personne a le droit de quitter tout pays, y compris le sien, et de revenir dans son pays ». Il considère que les exigences de documents tels que les lettres de mise en stage ou de démission sont des manifestations de l’inefficacité de l’État à gérer ses effectifs et à contrôler les absences des fonctionnaires et agents de l’État.

L’avocat avertit que les agents de l’État qui empêchent la sortie d’un citoyen du territoire s’exposent à des poursuites pour voies de fait et peuvent être tenus personnellement responsables des condamnations pécuniaires. Il souligne également que l’obéissance à un ordre illégal n’exonère pas l’agent de sa responsabilité personnelle.

Ces mises en garde interviennent suite à une note de service du commissaire de l’aéroport international de Douala, dénonçant des pratiques de voyages illégaux impliquant des fonctionnaires et des agents de l’État. Ces pratiques menacent de priver la fonction publique camerounaise de certains de ses membres les plus qualifiés. Le commissaire appelle à une action ferme contre ces agissements et prévient que toute personne facilitant ces manœuvres contraires à l’éthique sera soumise à la législation en vigueur.

Cette situation a suscité des critiques et de l’indignation parmi les internautes, soulignant les implications sur la liberté de mouvement des citoyens.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Suivez-nous !

Lire aussi