fbpx

Cameroun Actuel

Liberté de la presse : la nièce de Paul Biya fait arrêter un journaliste

Paul Biya

L’arrestation d’Elie Baho, ancien reporter du journal Le Zénith, à Eseka, suscite une vive controverse au Cameroun. Conduit au groupement territorial de gendarmerie, l’ancien grand reporter fait face à des accusations de diffamation, émanant d’une plainte déposée par Cathy Meba, nièce de Paul Biya.

Les circonstances de son arrestation soulèvent des préoccupations majeures quant au respect des procédures légales. Des sources proches d’Elie Baho affirment qu’il aurait été appréhendé sans mandat d’arrêt, remettant en question la légalité de son interpellation. De plus, une vidéo de l’interrogatoire d’Elie Baho circule sur les réseaux sociaux, mettant en lumière un possible non-respect de ses droits et une atteinte à sa dignité.

Dans la vidéo, on peut voir le journaliste interrogé dans le bureau du Colonel Ayissi Nanga Parfait au groupement territorial de gendarmerie. Cela soulève des préoccupations quant au respect des droits fondamentaux du journaliste, notamment son droit à la vie privée et à un procès équitable. La vidéo aurait été réalisée par Cathy Meba, ce qui accentue la polémique autour de cette affaire.

Bien que Elie Baho ait publié des excuses sur sa page Facebook, admettant son erreur et promettant de ne pas répéter de tels actes, la légitimité des accusations et des méthodes employées reste au centre des débats. L’arrestation de Baho intervient dans un contexte où il avait déjà signalé des menaces à son encontre dans les mois précédents.

En novembre 2023, il avait déclaré avoir fait l’objet de menaces et de recherches infructueuses à son domicile. Des éléments de la sécurité militaire avaient été aperçus près de sa résidence, alimentant l’inquiétude quant à sa sécurité. Ces événements soulignent les défis auxquels les journalistes font face au Cameroun, avec des allégations de harcèlement et d’intimidation.

L’affaire Elie Baho met en lumière la nécessité de garantir la liberté de la presse et le respect des droits fondamentaux des journalistes dans le pays. Les réactions des médias, des organisations de défense des droits de l’homme et de la communauté internationale sont attendues pour faire la lumière sur cette affaire et garantir un traitement équitable pour Elie Baho.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Suivez-nous !

Lire aussi