fbpx

Cameroun Actuel

L’Etat cumule une dette de 190,3 milliards envers les entreprises publiques

Une dette s’élevant à 190,366 milliards de Fcfa contractée par l’État du Cameroun envers cinq entreprises publiques a été révélée par le document « Concours financier de l’Etat aux entreprises et établissements publics », annexe de la loi de finances 2024. Cette somme représente l’ensemble des services rendus par ces entités à l’État jusqu’au 31 décembre 2022.

Les détails dévoilés montrent que pour les services de télécommunications et internet, la dette s’élève à 75,569 milliards de Fcfa, soit 39,7% de la dette totale. Le Port autonome de Douala (PAD) réclame quant à lui 69,760 milliards de Fcfa, englobant les investissements et services publics réalisés pour le compte de l’État.

Camwater est créditée d’une dette de 26,214 milliards de Fcfa, couvrant une consommation publique de 2022 et 2020. Le Port autonome de Kribi (PAK) ajoute 18 milliards de Fcfa pour des investissements et la prise en charge des Forces de Maintien de l’Ordre (FMO). Enfin, la Sopecam réclame 764,584 millions de Fcfa pour des abonnements à Cameroon Tribune et des insertions publicitaires.

Cependant, ces entreprises publiques sont elles-mêmes débitrices envers l’État. Au total, elles doivent rembourser 94,687 milliards de Fcfa, incluant des paiements effectués en 2021 et 2022. Camwater, le PAD, le PAK, Camtel et la Sopecam sont concernés par ces dettes croisées.

Par ailleurs, plusieurs entreprises publiques cumulent des pertes financières absorbant leurs capitaux propres. En 2022, douze d’entre elles affichent des capitaux propres négatifs, nécessitant une recapitalisation estimée à 398,148 milliards de Fcfa pour éviter leur paralysie.

Cette situation expose un défi majeur pour le gouvernement, qui devra concilier le remboursement des dettes de l’État envers ces entreprises tout en procédant à leur recapitalisation pour assurer leur pérennité et éviter des conséquences néfastes sur l’économie du pays.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Suivez-nous !

Lire aussi