fbpx

Cameroun Actuel

Les voyageurs confrontés à la suspension des vols Air France vers le Mali et le Burkina Faso

Air France

La suspension des vols d’Air France à destination du Mali et du Burkina Faso, en raison du coup d’État survenu au Niger le 26 juillet dernier et de la situation sécuritaire préoccupante au Sahel, continue de poser problème aux voyageurs. Air France a récemment annoncé que cette suspension serait prolongée jusqu’au 31 août, ce qui a suscité des réactions de frustration parmi les passagers.

Les autorités maliennes de transition ont également pris des mesures en représailles, annulant carrément l’autorisation d’exploitation de la compagnie aérienne française jusqu’au mois d’octobre. Cette décision a eu un impact significatif sur l’image d’Air France au Mali, ajoutant à la frustration des voyageurs déjà affectés par la suspension des vols.

Les passagers qui avaient réservé leurs billets se retrouvent dans une situation délicate, tout comme les professionnels du tourisme qui avaient vendu ces billets. De nombreux clients se sont tournés vers les agences de voyages pour obtenir des conseils sur la marche à suivre. Certains ont été orientés vers des vols vers Conakry, Dakar ou Abidjan, où Air France continue d’opérer. Cependant, ces billets doivent être payés de leur propre poche, ce qui a suscité des réactions mitigées de la part des voyageurs.

Outre cette complication financière, les voyageurs doivent également faire face à des coûts supplémentaires. Marie, une voyageuse concernée, déplore le fait d’avoir dû débourser plus de 600 euros pour un vol de remplacement, ce qui a ajouté une dose de frustration en cette fin de vacances.

Il convient de souligner que la liaison quotidienne entre Paris et Bamako assurée par Air France est désormais interrompue, ce qui a un impact significatif sur les voyageurs et les professionnels du tourisme.

La suspension des vols Air France vers le Mali et le Burkina Faso continue de causer des désagréments aux voyageurs et aux acteurs du secteur du tourisme. Les passagers se retrouvent confrontés à des coûts supplémentaires et doivent trouver des alternatives pour rejoindre leur destination. Cette situation souligne la nécessité d’une meilleure coordination entre les compagnies aériennes et les autorités pour minimiser l’impact sur les voyageurs et assurer leur satisfaction.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Suivez-nous !

Lire aussi