fbpx

Cameroun Actuel

Les Nations arabes pointent du doigt l’arbitrage à la CAN 2023 : Algérie et Tunisie déposent des recours

Algérie

La Coupe d’Afrique des Nations (CAN) 2023 a été le théâtre de vives contestations de la part des nations arabes, à l’exception du Maroc, qui ont soulevé des préoccupations quant aux décisions arbitrales. Après le recours de l’Algérie à la suite de son match nul 2-2 contre le Burkina Faso, la Tunisie a également fait appel à la Confédération africaine de football (CAF) en contestant certaines décisions jugées litigieuses lors de sa confrontation avec le Mali.

L’une des principales contestations de la Tunisie concerne un penalty non sifflé après une faute sur Youssef Msakni dans la surface. L’absence de ralenti proposé par le réalisateur a suscité l’indignation, remettant en question la vigilance du trio arbitral sur le terrain et des arbitres de la VAR. Houcine Jenayah, membre du bureau fédéral de la Fédération Tunisienne de Football, a exprimé son mécontentement sur beIN Sports, déclarant : « Le penalty non sifflé aurait pu donner une autre tournure au match, et on ignore pourquoi le réalisateur n’a proposé aucun ralenti. Comment cela a-t-il pu échapper au trio arbitral sur le terrain et aux deux arbitres de la VAR ? »

La Fédération Tunisienne de Football (FTF) a officiellement déposé un recours, demandant que toutes les mesures nécessaires soient prises pour éviter de telles erreurs à l’avenir et garantir les droits de l’équipe tunisienne pour le reste du tournoi. Cette démarche s’inscrit dans la volonté de la Tunisie de voir les erreurs d’arbitrage corrigées et d’assurer un traitement équitable pour toutes les équipes participant à la CAN.

Alors que la CAN 2023 avait débuté sans incident majeur du côté de l’arbitrage, les recours déposés par l’Algérie et la Tunisie marquent les deux premiers cas délicats auxquels la CAF est confrontée. L’issue de ces recours reste à déterminer, mais ils soulignent l’importance de garantir l’intégrité et l’équité dans le déroulement de la compétition continentale. La CAF sera scrutée de près quant à la manière dont elle gère ces contestations et les éventuelles modifications apportées pour assurer une compétition juste et transparente.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Suivez-nous !

Lire aussi