fbpx

Cameroun Actuel

Les Lions ne font qu’une bouchée des Aigles

Lausanne s’est imposé 4-0 face à Genève Servette mardi à la Vaudoise Aréna. Retour sur un derby sous haute tension.

Quel GSHC les Lausannois allaient-ils rencontrer pour ce dernier derby du lac de la saison? Celui qui est venu à bout des meilleures équipes européennes pour remporter la Champions Hockey League? Ou celui qui est à la peine en championnat? Peut-être un peu des deux.

Le début du match, en tout cas, était équilibré. Les deux équipes se sont créé des occasions. Et surtout, les deux gardiens étaient dans une excellente forme. « Le premier tiers, c’était vraiment un très beau match de hockey, un très beau tiers, juge Tim Bozon, attaquant du LHC. Il n’y avait pas d’arrêts de jeu, ça patinait fort. »

Une rencontre aux antipodes du dernier match des Lions, samedi dernier à Zurich. « Le plus important pour nous, c’était de revenir sur des bonnes bases. On avait pas bien joué à Zurich, admet le n°94 lausannois. On était pas du tout au niveau du top 1, 2 ou 3 de la ligue et on s’était dit qu’il fallait mieux jouer que ça ce soir. » Et mardi soir, la réussite s’est notamment trouvée dans la capacité du LHC à aller récupérer le puck.

Minute de panique

Et puis il y a eu cet enchaînement. Connor Hughes qui se fait une grosse frayeur, mais le puck est finalement sauvé. Tim Bozon qui tente un tir, qui passe à côté. Puis la patinoire qui s’enflamme et du sang qui s’accumule sur la glace.

Christian Djoos et Teemu Hartikainen se sont chargés contre la bande, au niveau du banc du GSHC. Résultat, le défenseur lausannois a basculé en avant, et son pied, et donc son patin, s’est élevé avec l’effet de balancier. Problème: le visage de l’attaquant servettien était pile dans l’axe. Entre le joueur au sol, ses coéquipiers qui commencent à s’en prendre aux lausannois, croyant d’abord à un geste volontaire, et les sifflets du public, la Vaudoise Aréna a vécu une minute de chaos.

Et vu la quantité de sang, on a d’abord pu croire au pire, mais Hartikainen a rapidement pu se relever, le visage entre les mains, et partir au vestiaire. Le Finlandais a également très vite rassuré ses supporters en postant une photo sur les réseaux sociaux: “le patin a touché l’oreille, pas la gorge, donc je vais bien” a-t-il écrit. « Une grosse pensée pour lui, parce que c’est des choses qu’on veut pas voir et qu’on voit trop souvent en ce moment, lance Tim Bozon après le match. Ça fait…

[…]Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Suivez-nous !

Lire aussi