fbpx

Cameroun Actuel

Les inondations en Italie font 14 morts, le « verger » du pays dévasté

Le bilan des inondations s’élève à 14 morts en Emilie-Romagne, riche région considérée comme « le verger de l’Italie ». Les dégâts matériels et agricoles sont également d’une rare intensité, signes, selon les autorités, du changement climatique en cours.

Le bilan humain des inondations qui frappent l’Émilie-Romagne s’est alourdi. Au moins 14 personnes sont mortes dans cette riche région agricole et touristique du nord de l’Italie, ont annoncé vendredi 19 mai les autorités locales.

Les secouristes travaillaient toujours pour évacuer les personnes isolées dans leurs maisons entourées d’inondations et la pluie a recommencé à tomber après plus de 24 heures de calme.

A Ravenne, les autorités ont décrété « l’évacuation urgente et immédiate » de plusieurs quartiers et rues vendredi matin et ont appelé la population à « ne se déplacer qu’en cas de nécessité ».

De 13 morts, « le bilan humain est passé à 14 » vendredi, a indiqué à l’AFP un porte-parole de la région, précisant qu’il s’agissait d’un homme retrouvé noyé dans sa maison de Faenza.

Une situation stable

Dans cette commune à l’épicentre des inondations, les journalistes de l’AFP ont rencontré des habitants hagards qui tentaient de dégager le tas de boue, laissant chez eux meubles et appareils électroménagers couverts de terre.

Cependant, la situation semblait se stabiliser ailleurs à mesure que les eaux se retiraient lentement. Les résidents et les autorités routières ont travaillé dur pour nettoyer les maisons, les entreprises et les rues envahies par la boue et les débris, et les routes qui avaient été submergées ou emportées ont été rouvertes à la circulation.

Les dégâts matériels se chiffrent en milliards d’euros. Une nouvelle catastrophe pour la région dévastée en 2012 par un tremblement de terre puis il y a deux semaines par les premières inondations.

« C’est un nouveau tremblement de terre », a déclaré le président régional Stefano Bonaccini à la télévision vendredi matin.

« Verger d’Italie », l’Emilie-Romagne doit une partie de sa prospérité à la culture des fruits et légumes, mais aussi à son tourisme et à l’industrie automobile construite autour de Ferrari.

« Nous allons tout reconstruire. Mais le secteur agro-alimentaire et maraîcher doit être indemnisé à 100 %. Nous avons eu la sécheresse, le gel, et maintenant ces inondations dramatiques », se souvient Stefano Bonaccini. « En ce qui concerne le tourisme, heureusement la côte [adriatique, à l’est] est moins touché », a-t-il ajouté.

La question du changement climatique

Pour le prix Nobel de physique italien Giorgio Parisi, ces inondations sont dues « au changement climatique, à la hausse des températures » et « il faut s’y habituer ».

« Nous avons besoin d’une véritable transition énergétique », a-t-il déclaré dans une interview au…

Lire la suite de l’article sur nouvelles-dujour.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Suivez-nous !

Lire aussi