fbpx

Cameroun Actuel

Les gardes du corps de Paul Biya coupables d’agression contre un journaliste à Genève : la condamnation confirmée en appel

La Chambre pénale d’appel et de révision de Genève a confirmé la culpabilité de six gardes du corps de Paul Biya, déjà condamnés en première instance, pour l’agression d’un journaliste de la RTS en 2019 devant l’Hôtel Intercontinental où séjournait le président camerounais. L’information a été rapportée par la Tribune de Genève lundi.

Les agents de sécurité du président camerounais étaient accusés d’avoir agressé le journaliste Adrien Krausse de la RTS en 2019, lui causant des blessures légères, devant l’Hôtel Intercontinental. En première instance, les gardes du corps avaient écopé de peines pécuniaires avec sursis.

La Chambre pénale d’appel et de révision a confirmé ces condamnations, à l’exception d’une légère modification pour l’un des prévenus. Les peines infligées en appel sont restées les mêmes que celles prononcées par le Tribunal de police, selon l’avocat Robert Assaël, représentant l’un des agents de sécurité.

L’affaire avait suscité une attention particulière sur le plan diplomatique, remontant jusqu’au Tribunal fédéral. Les gardes du corps avaient argué bénéficier de l’immunité, mais cette défense avait été rejetée par les juges du Tribunal fédéral. Ces derniers avaient estimé que, compte tenu des circonstances, les agents n’avaient pas agi ce jour-là pour la sécurité de Paul Biya.

Le journaliste Adrien Krausse avait été agressé alors qu’il couvrait un rassemblement de la Brigade Anti Sardinards (BAS) devant l’Hôtel Intercontinental où le président Paul Biya résidait. Les gardes du corps avaient saisi ses effets personnels, dont son téléphone, pendant l’agression.

Suite à cet incident, le ministère suisse des Affaires étrangères avait convoqué l’ambassadeur du Cameroun à Berne pour lui signifier l’inacceptabilité de tels incidents et rappeler le respect de la liberté de la presse. À l’époque, cette affaire avait suscité des protestations de la part de la Confédération Suisse, soulignant l’importance du respect de la liberté de la presse.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Suivez-nous !

Lire aussi