fbpx

Cameroun Actuel

Les Gabonais vouent-il un culte « excessif » de la personnalité à Oligui Nguema ?

Au Gabon, des voix s’élèvent pour remettre en question la personnalisation croissante du processus de transition en cours. La focalisation sur le chef de la transition, le général Oligui Nguema, suscite des inquiétudes quant à une adoration excessive assimilée à une forme de « culte ».

Le député de l’opposition, Jean-Valentin Leyama, met en garde contre le risque de retomber dans le piège du culte de la personnalité, soulignant que cette tendance pourrait ramener le pays à ses anciennes problématiques.

Il souligne : « Ce processus a été initié grâce à l’opposition farouche au régime d’Ali Bongo Ondimba. Nous avons ouvert la voie à l’intervention de l’armée dans ce processus. Le général Oligui Nguema a agi avec responsabilité aux côtés de ses collègues, ce qui est une bonne chose, mais nous devons conserver la mesure. Ce que nous observons actuellement, c’est une forme de déification de ce compatriote, presque un culte excessif de sa personnalité. »

Il insiste sur l’importance de mener la transition de manière équilibrée, évitant ainsi de répéter les erreurs du passé. « Le général est là, il a pris ses responsabilités pour diriger la transition. Il est crucial que cette période se déroule correctement sans retomber dans les mêmes schémas du passé. Être nommé par le CTRI ne doit pas nous entraîner dans une euphorie excessive et louangeuse. Je dis non », conclut-il.

Cette critique met en lumière les préoccupations entourant l’accent mis sur la figure du général Nguema et souligne l’importance d’une transition démocratique sans culte de la personnalité.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Suivez-nous !

Lire aussi