fbpx

Cameroun Actuel

Les exportations camerounaises : focus sur les marchés de l’UE, de l’Afrique et de la CEEAC

Sur la période 2019-2022, les exportations du Cameroun ont été principalement dirigées vers plusieurs marchés majeurs tels que l’Union Européenne, l’Afrique et la Communauté économique des États de l’Afrique Centrale (CEEAC). Selon le rapport 2022 émis par le Comité de Compétitivité, l’UE s’est distinguée en représentant 35% des exportations du Cameroun, suivie de l’Afrique avec 10%, de la CEEAC avec 6,3%, et de l’Asie avec 4,5%.

Bien que les produits transformés du Cameroun exportés vers l’UE ne représentent qu’une fraction (moins de 0,15%) de la demande d’importation de cette zone économique, presque tous les produits exportés par le Cameroun vers l’UE ont connu une augmentation régulière de la demande. Cette tendance a propulsé le Cameroun au rang de « premier client » du marché des exportations en 2022, atteignant une valeur d’environ 690 milliards de Fcfa, selon la Direction Générale des Douanes (DGD).

Dans les marchés de la CEEAC, les produits exportés par le Cameroun sont fortement demandés et dominent le secteur. Le zinc et ses ouvrages, le cacao brut et transformé, les produits savonneux, les produits alimentaires en conserve, le bois et ses dérivés, les céréales et dérivés, ainsi que les produits agricoles frais sont parmi les articles les plus exportés, représentant des pourcentages significatifs des importations de la CEEAC.

Les échanges commerciaux du Cameroun au cours de ces dernières années ont été dominés par les produits agroalimentaires et le bois ainsi que ses dérivés, avec une forte concentration sur les marchés européens. Les bois tropicaux sciés et les grumes, le cacao et d’autres produits tels que la banane, l’ananas, le coton et le café ont été exportés vers différents marchés avec des pourcentages variant selon les produits et les destinations.

Cependant, malgré ces chiffres en augmentation, le rapport souligne que la valeur totale de ces exportations reste relativement faible par rapport à la demande mondiale, représentant en moyenne 0,6% de la demande européenne, 0,9% de celle de la CEEAC et 0,7% de celle des pays africains. Pour améliorer son positionnement sur le marché mondial, le Cameroun devrait intensifier ses échanges commerciaux intra-africains et explorer davantage les opportunités offertes par la Zone de libre échange continentale africaine.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Suivez-nous !

Lire aussi