fbpx

Cameroun Actuel

Les ex-employés du Chantier Naval en attente de paiement de leurs droits depuis 13 ans

Les ex-employés du Chantier Naval, après plusieurs mois de revendications, sont toujours dans l’attente du paiement de leurs droits. Dans une lettre adressée au président de la République, le collectif des ex-employés sollicite son intervention pour débloquer leur dossier, qui est en souffrance à la direction du budget du ministère des Finances.

Selon la correspondance, les ex-employés dénoncent des malversations et des détournements de fonds qui auraient été mis à leur disposition par l’État en 2010-2011. Ces faits ont été répertoriés par le contrôle supérieur de l’État et la Conac. Les ex-employés accusent Monsieur Edou Alo’o Cyril, directeur général du Budget, d’être responsable du détournement des fonds déployés par le gouvernement depuis 2019 pour corriger cette situation.

En août dernier, les ex-employés ont organisé une grève devant le ministère des Finances à Yaoundé pour revendiquer le paiement de leurs droits, qui sont restés bloqués depuis l’arrêt de leur collaboration avec le Chantier Naval il y a treize ans. Le collectif affirme que le solde à payer à ces agents s’élève à un total de 4 milliards de francs CFA, une somme qui aurait déjà été débloquée sur instruction de la présidence, mais qui serait perdue dans les dédales du ministère des Finances, notamment à la direction générale du Budget.

Les ex-employés du Chantier Naval sont déterminés à recouvrer leurs droits et affirment ne rentrer chez eux que lorsqu’ils auront obtenu satisfaction. Ils déplorent que leur argent soit resté bloqué pendant plusieurs années dans les comptes de l’État et affirment être prêts à se battre jusqu’au bout.

Cette situation soulève des questions quant à la gestion des fonds publics et à la responsabilité des autorités compétentes. Il est essentiel que le président de la République intervienne pour résoudre ce dossier et assurer que les droits des ex-employés du Chantier Naval soient respectés. La transparence et la bonne gouvernance financière sont des principes fondamentaux pour garantir la confiance des citoyens dans les institutions de l’État.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Suivez-nous !

Lire aussi