fbpx

Cameroun Actuel

« Les élus sont en première ligne » assure le président de l’AMF Occitanie

l’essentiel
Face aux attaques contre les élus, Jean-Marc Vayssouze-Faure, président de l’AMF Occitanie et maire de Cahors, attend un soutien renforcé de l’Etat et surtout des signes de confiance pour permettre aux élus de trouver localement des solutions. Mais il s’inquiète d’une éventuelle crise des vocations lors des prochaines élections municipales.

Avec l’attaque à la voiture bélier du domicile du maire de L’Haÿ-les-Roses, a-t-on franchi une nouvelle étape ?
A travers les élus, c’est la République qui est attaquée. Il y a une accélération qu’on avait déjà vue avant ces événements. Les élus sont en première ligne. Ce sont des actes intolérables et nous demandons à être entendus par l’Etat. Localement, tout le monde travaille déjà avec la police, la gendarmerie et la justice. Je vois une forme de déprime de la part des maires quand le matériel est attaqué. Mais il ne faut pas généraliser.

Ce que je vois à travers ces émeutes, c’est une inégalité dans les territoires : c’est souvent dans les grandes villes, où il y a une forte densité de population, que les problèmes sont exacerbés. Aujourd’hui nous sommes dans une crise des métropoles. C’est la preuve que lorsqu’on a maintenu un système d’éducation de qualité, il faut le soutenir. Dans nos petites communes, il y a aussi le rôle essentiel des maires qui font la médiation, appellent au calme, repèrent les éventuels problèmes. Nous avons besoin de ce lien, de ce travail en partenariat. Pour répondre à cette colère et à cette violence, il ne suffit pas d’agiter la répression. Notre société est fracturée avec des cadres qui ont explosé. Il faut retisser le lien et le vivre ensemble. La solution se fera localement. Ce n’est pas forcément par de grandes mesures nationales, des postures ou des provocations qu’on réglera les choses.
Face aux attaques des élus, la réponse de l’Etat est-elle suffisante ?
Nous demandons depuis un certain temps que les élus locaux soient soutenus. Vous devez nous faire confiance. Il y a une prise de conscience, des discours qui montrent qu’on a besoin de nous mais on attend un plan plus ambitieux. L’État nous transfère de plus en plus de pouvoirs. Je pense à la santé, à la sécurité… sans nous en donner les moyens. Les élus font un travail d’écoute, de liaison, se déplacent le soir ou le week-end, règlent les problèmes de voisinage. L’AMF se constitue citoyen à chaque fois qu’un élu est pris à partie, mais il faut une réaction de l’État dans la durée. Nous n’allons pas régler les choses d’en haut avec de grands discours avec des lois qui ne sont pas adaptées à nos territoires.

Jean-Marc Vayssouze-Faure, président de l’AMF Occitanie.
DDM – DDM – MARC SALVET

Ne craignez-vous pas…

Lire la suite de l’article sur nouvelles-dujour.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Suivez-nous !

Lire aussi