fbpx

Cameroun Actuel

Les curiosités de l’affaire Bruno Bidjang, journaliste détenu à Kondengui

Arrêté il y a plus de deux semaines, le célèbre journaliste Bruno Bidjang, animateur phare de l’émission « Club d’Élite » sur Vision 4, se trouve actuellement en détention provisoire à la prison de Kondengui. Cette arrestation, officiellement motivée par la « propagation de fausses nouvelles », suscite de nombreuses interrogations au sein de l’opinion publique.

Selon le mandat de détention signé par le Commissaire du Tribunal militaire de Yaoundé Belinga Cerlin, Bruno Bidjang doit comparaître devant le tribunal militaire le 14 mars prochain. Cependant, l’affaire soulève des zones d’ombre qui alimentent l’incompréhension générale.

Dès son arrestation, les médias sociaux ont relayé l’information selon laquelle le journaliste aurait été appréhendé pour une vidéo dénonçant la vie chère. Cependant, le motif officiel de « propagation de fausses nouvelles » avancé par le tribunal militaire met en doute cette hypothèse. Les spéculations vont bon train, et certaines sources évoquent une publication sur l’augmentation des prix du carburant, où Bruno Bidjang aurait annoncé des tarifs qui ne correspondaient pas à la réalité.

Une autre perplexité concerne le choix du tribunal militaire pour juger une infraction qui relève du Code pénal. Certains remettent en question la compétence du tribunal militaire dans cette affaire. Selon maître Claude Assira, avocat au barreau du Cameroun, « la propagation de fausses nouvelles est considérée par notre Code Pénal comme étant une atteinte à la sûreté intérieure de l’État et donc de la compétence du Tribunal militaire. »

Le temps exceptionnellement long pendant lequel Bruno Bidjang a été maintenu en garde à vue, près de 15 jours, suscite également des interrogations, car le droit commun prévoit une garde à vue de 48 heures renouvelables une fois, sauf pour les infractions liées au terrorisme.

Enfin, la question centrale demeure : pourquoi un journaliste dont les garanties de représentation sont solides peut-il être placé aussi facilement en détention provisoire ? Certains estiment que cette affaire pourrait être une manœuvre d’intimidation liée aux luttes de pouvoir entre clans rivaux. Si tel est le cas, l’appel à la libération de Bruno Bidjang se fait de plus en plus fort, soulignant que la justice ne doit pas devenir un instrument de règlement de comptes. L’opinion publique attend avec impatience des éclaircissements sur cette affaire complexe et controversée.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Suivez-nous !

Lire aussi