fbpx

Cameroun Actuel

Les combats se poursuivront en 2024, prévient l'armée israélienne

Israël a prévenu que la guerre contre le Hamas dans la bande de Gaza allait se poursuivre « tout au long » de l’année 2024. La nuit du Nouvel An a été marquée par des frappes incessantes sur le territoire palestinien assiégé et des tirs de roquettes visant Tel-Aviv.

Le porte-parole de l’armée israélienne, Daniel Hagari, a annoncé dimanche que les réservistes feraient une pause dans la guerre, afin de se préparer à des « combats prolongés ». L’armée « doit planifier à l’avance car nous serons sollicités pour des tâches et des combats supplémentaires tout au long de cette année », a-t-il détaillé près de trois mois après le début de la guerre.

Israël a juré de détruire le Hamas après l’attaque menée sur son sol le 7 octobre par des commandos de cette organisation classée « terroriste » par les Etats-Unis, Israël et l’Union européenne. Environ 1140 personnes sont mortes ce jour-là, en majorité des civils, selon un décompte de l’AFP réalisé à partir des derniers chiffres officiels israéliens.

Dans les opérations militaires israéliennes de représailles à Gaza, un total de 21’978 personnes – en majorité des femmes, des adolescents et des enfants – ont été tuées depuis le début de la guerre, a annoncé lundi le ministère de la Santé du Hamas.

Frappes meurtrières à Nouvel an

Sur le terrain, des tirs d’artillerie et des frappes aériennes visant notamment les villes de Rafah et Khan Younès (sud) la nuit du Nouvel an, ont été rapportés par un correspondant de l’AFP.

Au moins 24 personnes ont été tuées dans ces frappes, selon le ministère de la Santé du Hamas. Toujours selon cette source, 15 cadavres de la même famille ont été récupérés lundi sous les décombres d’une maison bombardée dimanche soir à Jabaliya, dans le nord de Gaza.

L’entrée dans la nouvelle année a aussi été rythmée par des sirènes d’alerte dans plusieurs parties d’Israël. Des journalistes de l’AFP à Tel-Aviv ont été témoins de l’interception des roquettes par les systèmes de défense antimissile israéliens à minuit précise.

Les brigades Ezzedine al-Qassam, branche armée du Hamas au pouvoir à Gaza, ont revendiqué cette attaque dans une vidéo publiée sur leurs réseaux sociaux, affirmant avoir tiré des roquettes M90 en « réponse aux massacres de civils ». Lundi, les sirènes d’alerte ont de nouveau retenti dans le nord d’Israël.

Désastre humanitaire

Dans la bande de Gaza assiégée, où 85% de la population a…

[…]Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Suivez-nous !

Lire aussi