fbpx

Cameroun Actuel

Les «Brandons enchantés» | LFM la radio

L’année passée, en parallèle des célébrations des 350 ans de la disparition de Jean-Baptiste Poquelin, a débuté la tournée de la dernière création de Dove Attia : «Molière, l’opéra urbain». Tournée de passage le 30 mars à l’Arena de Genève.

Après «Le Roi Soleil», «les Dix Commandements», «1789, les amants de la Bastille», «la légende du roi Arthur», ou encore «Mozart, l’opéra rock», le producteur Dove Attia, spécialiste du genre, revient avec un nouveau spectacle intitulé : «Molière, l’opéra urbain». Lancé l’an dernier, dans le même temps que le 350ème anniversaire de sa mort, la création musicale célébrant Jean-Baptiste Poquelin passera à l’Arena de Genève le 30 mars avec LFM, média partenaire.

A la fois comédie, drame et romance, le spectacle raconte les débuts de l’artiste jusqu’à sa consécration, puis sa disparition, un 17 février 1673, à l’âge de 51 ans ou l’histoire d’un homme renonçant au confort matériel et au prestige de la charge de tapissier du roi pour créer aux côtés de la femme qu’il aime une troupe de théâtre. Molière deviendra un auteur libre révolutionnant l’écriture de la comédie. Une liberté payée au prix fort, affrontant l’hypocrisie de la société, l’adversité de ses concurrents et la haine des dévots. Un Molière inspiré d’une biographie de l’écrivain et chroniqueur de radio Christophe Mory.

«Molière, l’opéra urbain» réunit sur scène 30 artistes : des chanteurs, slammeurs, rappeurs, danseurs, comédiens et musiciens dans des décors et costumes du 17ème siècle. 250 costumes fabriqués maison, pour l’anecdote, confectionnés par Jean-Daniel Vuillermoz, créateur spécialiste du XVIIe siècle. La mise en scène est assurée par Ladislas Chollat pour qui c’est son 3ème spectacle musical, après «Résiste» consacré à Michel Berger en 2015 et «Oliver Twist» d’après Dickens un an plus tard.

Au travers de cette superproduction, composée également d’une cinquantaine de chansons, Jean-Baptiste Poquelin est interprété par le chanteur canadien Petitom, entouré d’une troupe réunissant plusieurs artistes révélés par l’émission «The Voice». Abi Bernadoth, vainqueur de la 9ème saison de l’émission en fait partie et campe le rôle du Prince de Conti, premier protecteur de Molière avant de devenir l’un de ses pires ennemis.

«Molière, l’opéra urbain» rend hommage en musique et en danse, à l’inventeur de la…

[…]Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Suivez-nous !

Lire aussi