fbpx

Cameroun Actuel

Les agriculteurs en colère se mobilisent contre le gouvernement

Des agriculteurs allemands en colère contre des réductions d’avantages fiscaux pour leur profession ont bloqué lundi de nombreuses routes à travers le pays. C’est le coup d’envoi d’une série de grèves et mobilisations redoutées par le gouvernement d’Olaf Scholz.

Les actions à l’appel de l’Union des agriculteurs allemands (DBV), sont généralisées dans et autour des grandes villes allemandes au premier jour d’un mouvement social qui doit se poursuivre jusqu’à lundi prochain.

Les autorités ont signalé de fortes perturbations du trafic en matinée dans presque toutes les régions allemandes, du Bade-Wurtemberg et la Bavière au sud, en passant par le land le plus peuplé d’Allemagne, la Rhénanie-du nord Westphalie jusqu’au nord du pays. Des embouteillages de camions ont également été observés à la frontière entre l’Allemagne, la Pologne, la République tchèque et la France.

De bruyants convois de tracteurs sont notamment entrés dans les métropoles de Munich au sud, Hambourg, Brème, au nord, ou Cologne à l’ouest, paralysant en partie le trafic. A Berlin, plus de 500 engins agricoles ont pris position au coeur de la capitale, près de la porte de Brandebourg, selon la police.

« Nous ne gagnons tout simplement pas assez d’argent avec nos produits et nous travaillons 365 jours par an », témoigne Jenny Zerbin à l’AFP, productrice de produits laitiers dans la région voisine de Berlin, âgée de 34 ans, venue protester dans la capitale.

« Colère pure »

L’ire des agriculteurs s’était enflammée en décembre, à la suite de la décision du gouvernement de réduire des subventions au secteur en raison d’un rappel à l’ordre des juges constitutionnels portant sur les strictes règles budgétaires de l’Allemagne.

Sebastian Schumann, 33 ans, a dit avoir ressenti « une colère pure » : « Il faut bien voir un peu plus loin que le bout de son nez. Quelles sont les conséquences? Les prix des aliments augmentent, tout devient plus cher », a affirmé ce travailleur agricole de l’ouest.

Dans une Allemagne menacée par la récession en raison des difficultés du secteur industriel, plombé par les coûts de l’énergie, les mesures d’économie auxquelles est contraint le gouvernement passent mal.

Aux perturbations causées par les agriculteurs vont s’ajouter mercredi trois jours de grève nationale des transports ferroviaires à l’appel d’un syndicat de cheminots qui juge insuffisantes les propositions de l’opérateur public Deutsche Bahn sur les…

[…]Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Suivez-nous !

Lire aussi