fbpx

Cameroun Actuel

Le TAF reconnaît à deux Afghanes le droit d’asile en Suisse

Israël a lancé de nouvelles frappes sur la bande de Gaza dimanche, au moment où les dirigeants israéliens font face à une pression croissante pour négocier et obtenir la libération d’otages enlevés par le Hamas.

Les proches des otages ont multiplié les appels au Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu pour le pousser à conclure un accord sur la libération des captifs alors que l’armée a admis avoir tué « par erreur » trois d’entre eux dans le territoire palestinien.

Les trois otages tués faisaient partie des quelque 250 personnes capturées lors de l’attaque sans précédent lancée le 7 octobre par le Hamas sur le sol israélien qui a fait 1.140 morts, selon les dernières données fournies par les autorités israéliennes.

Au moins 12 personnes ont été tuées dimanche dans des frappes israéliennes sur la ville de Deir al-Balah, dans le centre de Gaza, a annoncé le ministère de la Santé du Hamas. Des témoins ont aussi rapporté un bombardement israélien sur la ville méridionale de Bani Suheila.

Les proches des otages se sont réunis lors d’une manifestation à Tel-Aviv samedi.

Echange

« Notre demande n’est pas une lutte (contre le gouvernement). C’est un appel que n’importe qui lancerait s’il s’agissait de son père. Prenez-nous en considération et faites maintenant un plan (de négociation) », a déclaré Noam Perry, fille de l’otage Haim Perry, à ce rassemblement.

Plus de 100 Israéliens et étrangers capturés par le Hamas ont été libérés en échange de 240 prisonniers palestiniens au cours d’une trêve d’une semaine le mois dernier, négociée par le Qatar.

Le Premier ministre israélien a affirmé samedi que « la pression militaire est nécessaire tant pour le retour des otages que pour assurer la victoire sur nos ennemis ».

Mais Benjamin Netanyahu a aussi semblé confirmer des efforts diplomatiques en cours du Qatar pour obtenir la libération de nouveaux otages. « Nous avons de sérieuses critiques à l’égard du Qatar, dont je suppose que vous entendrez parler en temps voulu, mais pour l’instant, nous essayons d’achever la récupération de nos otages », a-t-il déclaré.

Le Qatar a confirmé samedi ses « efforts diplomatiques en cours pour renouveler la pause humanitaire ».

Le Hamas s’est cependant déclaré « contre toute négociation sur l’échange de prisonniers jusqu’à ce que l’agression contre notre peuple cesse complètement », dans un message sur Telegram.

Le secrétaire…

[…]Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Suivez-nous !

Lire aussi