fbpx

Cameroun Actuel

Le Royaume-Uni exhorte le Cameroun à modifier la loi antiterroriste

Tribunal militaire de Yaoundé

Le Royaume-Uni a exhorté le Cameroun à modifier la loi « odieuse » de 2014 sur la répression des actes de terrorisme, afin de l’aligner sur les normes internationales en matière de droits de l’homme. Cet appel a été lancé à la suite de l’examen de la situation des droits de l’homme au Cameroun par le Conseil des droits de l’homme des Nations Unies à Genève, en Suisse. C’était lors de l’Examen périodique universel de la situation des droits de l’homme dans plusieurs pays, dont le Cameroun. La séance s’est tenue mardi 14 novembre 2023.

C’est le ministre camerounais des Relations extérieures, Mbella Mbella, qui a présenté les mémoires de son pays lors de la réunion de haut niveau de l’ONU. Dans un communiqué publié à l’issue de la réunion, le Royaume-Uni a déclaré qu’il se félicitait de la publication par le Cameroun d’un rapport annuel sur les droits de l’homme, mais a rapidement ajouté qu’il restait encore beaucoup à faire.

Le Royaume-Uni encourage « le gouvernement à renforcer davantage ces informations, notamment en fournissant plus de détails sur les efforts déployés pour demander des comptes aux auteurs ». « Nous recommandons que le Cameroun élabore des mesures efficaces pour prévenir et répondre aux actes de violence, y compris les attaques et menaces contre les civils, le personnel médical ou les patients ; en particulier dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, conformément à la résolution 2286 du Conseil de sécurité », a ajouté le responsable britannique.

Il a également exhorté le Cameroun à introduire des protections juridiques plus strictes pour les personnes en situation marginalisée et vulnérable, notamment en renforçant la législation pour garantir que les actes de violence contre les personnes appartenant à des groupes ethniques minoritaires soient tenus responsables.

Mbella Mbella vante les progrès du pays

Par ailleurs, s’exprimant au cours de la séance, le ministre des Relations extérieures, Mbella Mbella, s’est vanté que le Cameroun faisait des pas de géant dans le sens de la promotion des droits de l’homme. Il a déclaré à l’ONU que le Cameroun a renforcé sa commission des droits de l’homme pour assurer la protection des droits des citoyens du pays. Il a également indiqué que le Cameroun avait organisé un grand dialogue national avec toutes les populations du pays et mis en place un mécanisme national de prévention de la torture.

Mbella Mbella a révélé que le Cameroun a adopté une stratégie nationale de développement, un code général de décentralisation ainsi qu’un plan de reconstruction et de développement pour les régions agitées du Nord-Ouest et du Sud-Ouest. Le chef des Affaires étrangères a révélé lors de la réunion de l’ONU que le Cameroun a inscrit plus d’un million de personnes dans un système de couverture sanitaire universelle et a augmenté le taux d’inscription des enfants de moins de cinq ans. Il a déclaré que le Cameroun avait pris des mesures pour garantir un accès accru à l’eau potable et à l’électricité.

Par ailleurs, les participants à la réunion ont félicité le Cameroun pour sa ratification de la Convention relative aux droits des personnes handicapées ainsi que du Protocole à la Charte africaine des droits de l’homme et des peuples, relatif aux droits des personnes handicapées en Afrique.

Le Cameroun a également été félicité pour sa ratification du Protocole facultatif à la Convention relative aux droits de l’enfant, concernant la vente d’enfants, la prostitution des enfants et la pornographie mettant en scène des enfants.

Le Protocole facultatif est un complément à la Convention des Nations Unies relative aux droits de l’enfant et oblige toutes les parties signataires à interdire la vente d’enfants, la prostitution des enfants et la représentation d’abus sexuels sur des enfants. Il attire particulièrement l’attention sur ces graves violations des droits de l’enfant et souligne l’importance d’une coopération internationale et d’une plus grande sensibilisation du public.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Suivez-nous !

Lire aussi