fbpx

Cameroun Actuel

Le remboursement de l’emprunt obligataire ECMR 5,6 % net 2018-2023 : une étape clé pour le trésor public camerounais

Selon un communiqué récemment publié par la Banque des Etats de l’Afrique Centrale (Beac), le trésor public camerounais prévoit de procéder au remboursement de la cinquième et dernière échéance de l’emprunt obligataire ECMR 5,6 % net 2018-2023 le 15 novembre 2023. Cette opération représente une étape importante pour le pays, avec une enveloppe totale de 52,8 milliards de Fcfa qui sera mise à la disposition des investisseurs ayant souscrit à cet emprunt lancé en 2018.

La répartition de cette somme est la suivante : 50 milliards de Fcfa seront remboursés au titre de l’amortissement du capital de l’emprunt, tandis que les 2,8 milliards restants correspondent aux intérêts générés. Pour les souscripteurs, le coupon net à percevoir par obligation s’élèvera à 2 640 FCFA, dont 2 500 FCFA pour l’amortissement du principal et 140 FCFA pour le paiement des intérêts. Les opérations d’encaissement auprès des Sociétés de Bourse débuteront le 16 novembre 2023, selon le communiqué du Dépositaire Central Unique (DCU) des valeurs mobilières de la Cemac.

Il convient de souligner que cette échéance marque la fin du remboursement de cet emprunt obligataire, dont la première échéance remonte au 15 novembre 2018. L’État camerounais avait alors procédé au remboursement de 55,6 milliards de Fcfa, dont 50 milliards pour l’amortissement du capital principal et 5,6 milliards pour les intérêts générés. Une fois le remboursement total effectué, cette valeur, émise pour une maturité de 5 ans, sera radiée de la place boursière sous-régionale (Bvmac) où elle est cotée.

L’appel à l’épargne public lancé par l’État camerounais en 2018 avait pour objectif de mobiliser la somme de 150 milliards de Fcfa. Cette opération avait suscité un vif intérêt de la part des investisseurs de la région, avec des propositions atteignant jusqu’à 207 milliards de Fcfa. Pour répondre aux besoins de financement de ses grands projets, l’État avait obtenu une autorisation du régulateur pour capter 50 milliards de Fcfa supplémentaires, portant ainsi le montant total de l’emprunt à 200 milliards de Fcfa.

Le succès de cet emprunt est attribué à un pool de 9 banques et institutions financières opérant dans le pays, qui avaient déjà garanti une contribution de 121,5 milliards avant même l’ouverture des souscriptions. De plus, un groupement légal a été créé en 2019 pour représenter tous les souscripteurs de cet emprunt, comprenant SCB Cameroun en tant que personne morale bancaire, la Régional en tant que personne morale non-bancaire, et Suzanne Ngo Bikoi en tant que personne physique. Leur mandat, qui s’étend jusqu’à l’échéance de l’emprunt le 15 novembre 2023, consiste à défendre les intérêts des obligataires.

Les fonds ainsi mobilisés étaient principalement destinés à la construction des infrastructures devant accueillir la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) 2021, avec une allocation de 70 %. Parmi ces infrastructures figurent le complexe sportif d’Olembe, le complexe de Japoma, les stades annexes et les voies d’accès, ainsi que le stade de la Réunification de Douala.

Le remboursement de cet emprunt obligataire représente une étape importante pour le trésor public camerounais, témoignant de la capacité du pays à honorer ses engagements financiers. Cette opération contribue également à renforcer la confiance des investisseurs et à consolider la position du Cameroun sur les marchés financiers régionaux.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Suivez-nous !

Lire aussi