fbpx

Cameroun Actuel

Le Président de la RDC appelle au retrait rapide de la mission de maintien de la paix des Nations Unies

Le Président de la République démocratique du Congo (RDC), Félix Tshisekedi, a récemment demandé le retrait rapide de la mission de maintien de la paix des Nations Unies en RDC. Cette annonce a été faite lors de la 78e session de l’Assemblée générale des Nations Unies le 20 septembre 2023.

La Mission de l’Organisation des Nations Unies pour la stabilisation en République démocratique du Congo (MONUSCO), qui existe depuis environ 25 ans, a été créée dans le but de réprimer l’insécurité dans la partie orientale du pays, où des groupes armés se disputent le territoire et les ressources.

Cependant, le Président Tshisekedi a souligné que les missions de maintien de la paix n’ont pas réussi à faire face aux rébellions et aux conflits armés. Il a déclaré : « C’est pourquoi j’ai donné instruction au gouvernement de la République d’engager des discussions avec les autorités des Nations Unies en vue d’un retrait accéléré de la MONUSCO, en avançant la date de début de ce retrait progressif de décembre 2024 à décembre 2023. »

Il est rapporté qu’au moins 56 personnes ont été tuées et d’autres blessées lors d’une répression de l’armée lors de manifestations violentes contre l’ONU dans la ville de Goma, en RDC, en août.

« Les gens s’attendent à ce que si leur gouvernement est incapable de les protéger, au moins les Nations Unies le feront, mais au fil des années, l’ONU n’a pas réussi à prévenir les attaques ou à y répondre de manière adéquate, donc ils [les citoyens] ont l’impression qu’ils [l’ONU] sont inutiles« , a déclaré Jean-Mobert Senga d’Amnesty International à Al Jazeera.

Le Président Tshisekedi a ainsi exprimé la nécessité d’un changement dans l’approche de la sécurité en RDC, en soulignant que le gouvernement doit prendre davantage de responsabilités pour protéger ses citoyens. Il a également appelé à une coopération internationale accrue pour soutenir les efforts de stabilisation et de développement du pays.

Il reste à voir comment cette demande de retrait de la MONUSCO sera traitée par les Nations Unies et quelles seront les conséquences pour la situation sécuritaire en RDC. Il est essentiel que toutes les parties prenantes travaillent ensemble pour trouver des solutions durables et garantir la sécurité et le bien-être de la population congolaise.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Suivez-nous !

Lire aussi