fbpx

Cameroun Actuel

« Le pouvoir camerounais multiplie les erreurs par peur de Cabral Libii aux élections présidentielles de 2025 »

LA PEUR D’AFFRONTER LE CANDIDAT CABRAL LIBII LORS DE LA PRÉSIDENTIELLE DE 2025, POUSSE DÉCIDÉMENT LE POUVOIR A MULTIPLIER DES ERREURS.

Le 11 Mai 2019, l’Honorable Président a été légalement élu à la tête du PCRN. 9 jours plus tard, le 20 Mai 2019 ses militants ont défilé  dans plus de 200 communes du Cameroun.

Après avoir tergiversé, et grâce à l’intervention de madame Bachelet, Ancienne Présidente du Chili et responsable du bureau des droits de l’Homme de l’ONU, le MINAT figure par prendre acte des résolutions du congrès.

Dans de nombreuses sorties durant 4 ans, l’ancien Président National se félicitera de ce congrès et de ses résolutions. En 2020, le parti gagnera 5 places de députés, 7 mairies et d’autres mairies en partage. Il est à noter que l’écart de voix entre le RDPC et le PCRN dans les mairies de Douala 3ème, Douala 5ème, Ebebda est dérisoire.

Pour cette dernière commune d’ailleurs, notre victoire a tout simplement été détournée.  Je le sais parce que j’ai personnellement supervisé le processus dans cette commune, mais notre recours n‘a pas été reçu par le Tribunal Administratif.

Tous les citoyens de bonne foi ont constaté que depuis le 02 Janvier 2019, nous avons relancé la campagne des 11 millions d’inscrits, quelques jours seulement après la présidentielle. Depuis 2019, l’implantation du PRCN ne s’est pas arrêtée. Nous menons un travail de fond, sans relâche et sans répit, depuis de toutes ces années. A la différence du parti au pouvoir qui se réveille à la veille des élections, NOUS NE NOUS SOMMES OCTROYÉS AUCUN REPOS.

L‘Incompétence notoire du pouvoir, à trouver des solutions aux problèmes des camerounais aidant, ses tenants sont bien conscients de ce que les citoyens n’en veulent plus, et n’en peuvent plus. Si les citoyens votent, et surveillent leurs votes comme nous le disons depuis 2017, le RDPC sera mis en retraite en 2025!

Le pouvoir ayant compris que c’est du mouvement cabraliste que vient le danger, conscient qu’après des années à travailler comme la fourmi, Cabral LIBII est prêt à battre le candidat du RDPC en 2025  qui qu’il soit, a trouvé comme solution de lâcheté ,d’empêcher sa candidature.

Pour le pouvoir aujourd’hui, Cabral LIBII ne doit absolument pas être candidat. Ses tenants ont pour slogan «  tout sauf Cabral ».

À l’effet de mettre en exécution ce plan d’évitement d’un adversaire redoutable, ils ont entrepris de créer un schisme au sein du PCRN. C’est d’un cabinet ministériel que partaient les pamphlets lus sur les réseaux, tout comme certains actes de procédure.

L’idée de déposer une plainte, visant l’annulation des résolutions du congrès de Guidiguis est partie du même endroit. Il est  donc question d’attendre une décision de justice devenue définitive, qui confirmera ou pas,  tous les textes du parti, depuis 2019, par ailleurs cosignés par l’ancien président national.

Alors même que cette décision est toujours attendue, notre Congrès de kribi a été interdit. Des personnes de moralités douteuses ont été louées, pour affronter les congressistes. Un maire du parti au pouvoir a confessé avoir acheté des engins afin d’écraser nos militants congressistes, un maire aux intentions criminelles. Pourtant, ce congrès a été convoqué régulièrement et légalement, conformément aux textes de 2019, et de 2022, dont l’ancien président national est cosignataire

Après avoir interdit arbitrairement notre Congrès, les instigateurs du schisme ont décidé de sponsoriser un congrès illégal et illégitime au nom du PCRN, courant Mai à Maroua.

D’ailleurs, ils avaient déjà sponsorisé et autorisé une conférence de presse au nom du PCRN, après avoir invoqué un prétendu trouble à l’ordre public à Kribi. A cette occasion, les FDS ont été mobilisés pour assurer le bon ordre de cet événement illégal et illégitime, montrant aux yeux de tous, le penchant de sa hiérarchie

S’il est vrai que les responsables de ces agissements antirépublicains, n’en sont pas à leur premier coup dans les atteintes grossières à la réglementation, cet acharnement contre la Candidature de l’Honorable Cabral LIBII est assez spécial. C’est de manière décomplexée que la panique s’affiche. Le « grand parti » a peur.

Ceci préalablement rappelé:

Ce qu’il faut retenir, c’est que le trouble à l’ordre public fallacieusement invoquée pour interdire le Congrès de Kribi, est fortement avéré en cas de tenu de ce congrès illégal et illégitime de Maroua.

Le Gouvernement de la République à travers le Ministère de l’Administration Territoriale, la CRTV et Cameroon Tribune qui agissent comme les communicants attitrés de cette RIXE GÉANTE potentielle, seront responsables de toutes les conséquences de la tenue effective de ce fake congrès.

L’AT qui s’est déclarée incapable d’assurer l’ordre pour le congrès de Kribi, pour lequel la menace était la présence de l’ancien président national, ne peut pas prétendre qu’elle pourrait le faire, face à des milliers de militants qui se préparent déjà DESCENDRE À MAROUA!

L’Opinion nationale et l’opinion internationale sont prises à témoin.

L’esprit de conciliation est un choix, nous ne sommes pas obligés.

Anne Féconde NOAH.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Suivez-nous !

Lire aussi