fbpx

Cameroun Actuel

Le plénum veut soutenir l'agriculture, après de longs débats

Une grande partie de la séance de ce mardi après-midi au Grand Conseil vaudois fut consacrée à un soutien à l’agriculture cantonale. Un texte, non contraignant pour le gouvernement, qui a divisé le plénum. Ce dernier est finalement parvenu à un consensus.

La révolte paysanne de Suisse et d’Europe a atteint le Grand Conseil vaudois ce mardi. Une résolution de la députée PLR – et elle-même paysanne – Laurence Cretegny souhaitait montrer le soutien du plénum vaudois à la condition des agriculteurs dans le canton. Cinq revendications étaient proposées aux députés. Mais rapidement, un clivage gauche droite s’est créé, non pas sur le soutien en tant que tel, mais sur un des points du texte, une résolution, qui rappelons-le, n’est pas contraignant pour le gouvernement.

Laurence Cretegny
Députée PLR au Grand Conseil
Laurence CretegnyDéputée PLR au Grand Conseil

L’auteure du texte se disait d’ailleurs triste de la tenue des débats devant ses collègues députés :

Laurence Cretegny
Députée PLR au Grand Conseil
Laurence CretegnyDéputée PLR au Grand Conseil

Son collègue de parti Mathieu Balsiger, lui aussi agriculteur, soulignait le clivage du plénum, et l’opposition entre « écologie à tout prix » et « agriculture nourricière » :

Mathieu Balsiger
Député PLR au Grand Conseil
Mathieu BalsigerDéputé PLR au Grand Conseil

Le point de discorde était une des revendications de la résolution. Celle qui évoque « moins d’écologie absurde », qui sacrifierait selon le texte la production agricole en Suisse, notamment avec des mesures imposées.

Ce point ne convenait pas notamment au socialiste Stéphane Montangero :

Stéphane Montangero
Député socialiste au Grand Conseil
Stéphane MontangeroDéputé socialiste au Grand Conseil

Le point de discorde était partagé par la cheffe du groupe des Verts :

Rebecca Joly
Députée verte au Grand Conseil
Rebecca JolyDéputée verte au Grand Conseil

Concensus finalement trouvé

Au bout de plus de deux heures de débat, le président du Grand Conseil a suspendu la séance, pour tenter de trouver un compromis avec les différents chefs de groupe.

Un compromis finalement accepté à une écrasante majorité, 129 oui pour 6 refus et 9 abstentions. Mais les changements apportés…

[…]Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Suivez-nous !

Lire aussi