fbpx

Cameroun Actuel

Le PCRN met en garde la chaîne de télévision Equinoxe contre tout discours sur le parti

Une décision rare a secoué le paysage politique camerounais récemment, rompant avec la norme de retrait des débats médiatiques par certains partis. Le Parti National pour la Réconciliation du Cameroun (PCRN) a surpris en prenant une mesure jugée comme un véritable coup de tonnerre.

Le Directeur de la Communication du parti, Armand Okol, a pointé du doigt les médias privés de Douala, accusant une partialité flagrante à l’égard du parti : « Depuis près de quatre ans maintenant, juste après les élections législatives et municipales de 2020, le traitement des actualités et des activités du PCRN dans vos médias de communication est très anormal. Les reportages sont incriminants, déséquilibrés, dépourvus de professionnalisme, et teintés d’un parti pris excessif rivalisant avec la désinformation, la légèreté, l’hypocrisie, la malveillance, voire la diffamation. »

Cette déclaration adressée au fondateur d’Equinoxe Télévision, Severin Tchounkeu, survient après le retour du fondateur du parti, Robert Kona, dans sa base de Guidiguis, région de l’Extrême-Nord, interrompant une convention. Kona a accusé le candidat à la présidentielle de 2018, l’Honorable Cabral Libii, d’ignorer ses appels, de ne pas suivre la ligne du parti et de ne pas répondre aux ordres du parti, alors qu’il était au courant de ces directives avant son investiture.

Equinoxe Télévision, dans son journal de 20 heures du lendemain de Noël, a diffusé le retour du président du parti, ce qui a irrité Cabral Libii et ses partisans, réagissant rapidement en interdisant à Equinoxe Télévision de mentionner le PCRN.

« Cette position surprenante se reflète dans le refus catégorique de diffuser nos activités sur le terrain, même si des arrangements logistiques ont été faits pour faciliter la couverture médiatique. Curieusement, les journalistes de ce média sont très motivés et attaquent sans pitié dès que l’occasion se présente pour incriminer ou nuire au PCRN, confirmant ainsi la théorie d’un plan habilement élaboré et de forts soupçons d’instructions formelles visant à dénigrer et à saper le PCRN, » a déclaré une partie du communiqué.

En conséquence, le parti a décidé « d’interdire l’utilisation et/ou la mention de toute chose liée au PCRN par tous les médias de communication, le personnel et les invités des programmes du Groupe Equinoxe. De même, la couverture médiatique des activités du PCRN est strictement interdite à tout le personnel des médias du Groupe Equinoxe. »

Des observateurs se demandent comment une telle interdiction sera appliquée alors que les médias sont censés couvrir toute l’actualité. Beaucoup s’étonnent également de voir un parti qui prône la réconciliation entre les Camerounais entrer en conflit avec le média qui a promu son candidat lors des élections de 2018.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Suivez-nous !

Lire aussi