fbpx

Cameroun Actuel

Le pape dénonce « la situation humanitaire désespérée » à Gaza

L’aviation et l’artillerie israéliennes continuent lundi de bombarder massivement la bande de Gaza au 80e jour d’un conflit qui n’offre aucun répit aux civils menacés de famine selon l’ONU, malgré des pressions internationales pour un cessez-le-feu.

Tôt lundi, un bombardement a fait 12 morts près du petit village d’Al-Zawaida (centre), selon le ministère de la Santé du Hamas.

Selon un correspondant de l’AFP, d’intenses bombardements ont eu lieu dans la nuit à Rafah et à Khan Younès, dans le sud du territoire palestinien surpeuplé, soumis à un blocus israélien depuis plus de 15 ans et à un siège total depuis plus de deux mois.

A Khan Younès, des frappes ont fait au moins 18 morts. Au moins 70 personnes ont par ailleurs été tuées dans une frappe dimanche sur le camp de réfugiés d’al-Maghazi, toujours selon le Hamas. Sollicitée par l’AFP, l’armée israélienne a indiqué « enquêter » sur cet « incident » et respecter le droit international.

Côté israélien, plus d’une quinzaine de militaires sont morts ces trois derniers jours. Lundi matin, l’armée a annoncé la mort de deux nouveaux soldats, portant à 156 le nombre de ses pertes depuis le début de l’offensive terrestre dans le territoire palestinien le 27 octobre.

« Nous payons un très lourd tribut à la guerre, mais nous n’avons pas d’autre choix que de continuer à combattre », a martelé dimanche le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu.

Israël a juré de détruire le Hamas, après une attaque sans précédent sur Israël le 7 octobre, qui a fait environ 1140 morts en majorité des civils, selon les derniers chiffres officiels israéliens.

« Logique perdante »

Les combattants du Hamas, ont aussi enlevé environ 250 personnes dont 129 restent détenues à Gaza, selon Israël.

Les bombardements israéliens dans la bande de Gaza où des milliers de bombes ont été déversées, ont fait 20’424 morts, majoritairement des femmes, adolescents et enfants, selon le gouvernement du Hamas.

« Nous sommes confrontés à des monstres », a insisté Benjamin Netanyahu dans son message de Noël adressé aux Chrétiens du monde entier. « C’est une bataille, non seulement d’Israël contre ces barbares, mais aussi une bataille de la civilisation contre la barbarie. »

Dans ce contexte, les Palestiniens n’ont pas eu le coeur aux célébrations de Noël, largement marquées par la guerre. « (..) Personne ne ressent l’esprit des fêtes », a soupiré auprès de…

[…]Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Suivez-nous !

Lire aussi