fbpx

Cameroun Actuel

Le ministère des Travaux publics sollicite un budget record pour l’année 2024

Le ministre des Travaux publics du Cameroun, Emmanuel Nganou Djoumessi, a présenté une proposition de budget colossal pour l’année à venir, sollicitant une somme prévisionnelle de 569,1 milliards de FCFA, soit une hausse significative par rapport aux années précédentes.

Cette demande budgétaire massive représente une augmentation considérable par rapport à l’année précédente, avec une augmentation de 76,2 milliards de FCFA, soit une croissance de 18%. Principalement axé sur l’investissement, ce budget prévoit une affectation de 508,7 milliards de FCFA, visant à stimuler le développement des infrastructures dans le pays.

Emmanuel Nganou Djoumessi a expliqué que cette augmentation budgétaire est soutenue par une augmentation des ressources extérieures, évaluées à 290,6 milliards de FCFA, et des ressources intérieures, estimées à 218,1 milliards de FCFA, enregistrant respectivement des hausses de 12% et 27% en glissement annuel.

Ces fonds devraient être alloués à des projets d’envergure, notamment la poursuite des travaux routiers en cours et la construction de nouvelles routes. Parmi les projets à lancer en 2024 figurent la voie express Lolabe (Port de Kribi)-Campo (39 km), la route Bangem-Nguti (65 km), et d’autres projets d’infrastructures essentielles pour le développement du pays.

Le ministre des Travaux publics a précisé que cet investissement colossal vise à livrer près de 869,8 km de nouvelles routes bitumées, ainsi que la réhabilitation de 869,23 ml d’ouvrages de grande envergure. Ces projets devraient également permettre de maintenir et de réhabiliter des kilomètres supplémentaires de routes bitumées et non bitumées à travers le pays.

En parallèle de ces investissements massifs, une partie du budget (60,4 milliards de FCFA) serait destinée aux dépenses de fonctionnement, incluant 45 milliards de FCFA pour le Fond routier et 15,4 milliards de FCFA pour les dépenses courantes.

Ces ambitions en matière d’infrastructure routière visent à accroître considérablement le linéaire routier du Cameroun, représentant une croissance impressionnante de plus de 121% au cours des 13 dernières années, passant de 55 000 km en 2010 à 121 873,93 km aujourd’hui.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Suivez-nous !

Lire aussi