fbpx

Cameroun Actuel

Le gouverneur du Nord-Ouest : promet de réprimer les séparatistes après l’attaque d’un acteur nigérian

Adolphe Lele Lafrique, gouverneur de la région du Nord-Ouest du Cameroun

Le gouverneur de la région du Nord-Ouest du Cameroun, Adolphe Lele Lafrique, a juré de réprimer les séparatistes qui ont attaqué un acteur nigérian et son équipe de tournage à Bamenda, dans la région du Nord-Ouest du Cameroun.

S’adressant aux responsables de la région lors d’une réunion de sécurité à Santa, près de Bamenda, jeudi, le gouverneur a déclaré qu’ils ne relâcheraient pas leurs efforts tant que les cerveaux de l’attaque n’auraient pas été arrêtés.

Ses déclarations font suite à l’attaque séparatiste contre l’acteur nigérian Sylvester Madu, également connu sous le nom de Shina Rambo, le samedi 25 novembre 2023 à Bamenda.

« Nous avons mis en place une stratégie de sécurité qui permettra aux forces de sécurité de protéger la population et d’assurer la libre circulation. Nous avons renforcé la sécurité dans toute la région, là où les groupes terroristes ciblent la population innocente », a déclaré le gouverneur Lele Lafrique.

« Des enquêtes sont en cours pour identifier les auteurs de cet acte et les sanctionner conformément aux lois du pays », a-t-il ajouté.

« Ces esprits diaboliques qui tentent de prendre en otage la région du Nord-Ouest ont échoué hier, ils échouent aujourd’hui et ils échoueront demain parce que l’État est là pour rassurer la population », a affirmé le gouverneur Lele Lafrique, tout en appelant à la collaboration du public pour renforcer la sécurité.

Sylvester Madu, connu sous le nom de Shina Rambo, a été libéré de détention mercredi après avoir été retenu par presque tous les membres de l’équipe de tournage.

L’attaque a fait cinq morts et de nombreux blessés. Les mesures de sécurité élaborées lors de la réunion visent à faire face aux défis actuels auxquels est confrontée la région.

Le conflit séparatiste, connu sous le nom de crise anglophone, a fait plus de 6 000 victimes et a déplacé des millions de personnes à l’intérieur et à l’extérieur du Cameroun. Il est mené par ceux qui prônent un État indépendant appelé Ambazonie depuis 2016.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Suivez-nous !

Lire aussi