fbpx

Cameroun Actuel

Le désenchevêtrement des tâches rejeté nettement à Fribourg

Les Fribourgeois refuseraient dimanche, selon des résultats partiels, le premier paquet du Désenchevêtrement des tâches entre l’Etat et les communes (DETTEC). Soumis au référendum financier obligatoire, le sujet était combattu par l’UDC et la gauche.

Après dépouillement dans 92 des 126 communes du canton, l’objet, soutenu par Le Centre, le PLR et le PVL, est rejeté par 23’862 voix contre 18’788, soit un score de 55,95% en faveur du non. Le vote pour le oui était ressorti assez nettement quand le Grand Conseil a voté en mars la loi par 68 voix contre 29 et 4 abstentions.

Depuis, le débat s’est tendu, avec le recours déposé par le PS et un citoyen contre la brochure explicative et les informations sur internet relatives au scrutin. Un recours que le Tribunal cantonal a rejeté pas plus tard qu’il y a deux semaines.

Les juges ont confirmé « la conformité du matériel et des informations mises à disposition des citoyens pour se forger une opinion dans un dossier complexe », a réagi alors le Conseil d’Etat. En son sein, la loi était portée par son président Didier Castella.

Affaire de gros sous, la réforme apparaît technique et sensible, dans un canton où l’autonomie communale apparaît sacrée. De quoi désemparer le citoyen de base. Le paquet, dont la nécessité est pourtant admise, s’appuie sur un mécanisme d’équilibrage financier, avec une réévaluation triennale.

La réforme, qui a nécessité des heures de débats lors des sessions de février et mars du législatif cantonal, concerne quatre secteurs: les structures d’accueil extrafamilial, l’aide et les soins à domicile, les institutions spécialisées, socio-éducatives et familles d’accueil professionnelles ainsi que les EMS.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

[…]Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Suivez-nous !

Lire aussi